09/10/2018 16:51
On constate que la relation entre le Vietnam et la Thaïlande est forte. Elle commence avec le règne du Roi Narai de Thaïlande. Il s’agit d’une relation d’aide mutuelle et les deux pays se considèrent comme étant de bons voisins. Aujourd’hui, on trouve encore de nombreux Vietnamiens vivant en Thaïlande. En effet, les deux cultures s’apprécient et se complètent.
>>Inauguration du Musée Hô Chi Minh au Nord de la Thaïlande
>>Promotion de la culture et de la gastronomie vietnamiennes en Thaïlande
>>Ouverture d’un cours de vietnamien pour les Viêt kiêu de Bangkok

Ouvrage "Du Royaume de Siam" par Monseigneur de La Loubère.
L’ouvrage Du Royaume de Siam par Monseigneur de La Loubère est la preuve indiquant que des Vietnamiens vivaient déjà en Thaïlande au XVIIe siècle. Cet exode s’explique à cause notamment de problèmes politiques ou religieux. À l’époque, l’ambassadeur du Roi Narai enregistre la Cochinchine (nom employé en Occident pour désigner le Sud de l’actuel Vietnam) avec le Cambodge et le Laos dans l’île d’Ayutthaya. Ce lieu est appelé "la communauté d’Indochine".

De plus, les Vietnamiens doivent évacuer les lieux à cause du résultat de la Seconde Guerre Mondiale: à ce moment-là, le Japon a laissé la guerre. Le 16 août 1945, le Viêt Minh, sur l’autorité de Hô Chi Minh, règne sur le Nord avec le communisme.

Ensuite, en 1946, la France occupe toujours le territoire d’Indochine. Cela permet au Viêt Minh de devoir évacuer le Cambodge, le Laos, la rivière Khong et la Thaïlande en passant par les provinces thaïlandaises qui se situent dans le Nord-Est de la Thaïlande.

À l’heure actuelle, les Vietnamiens vivant en Thaïlande gagnent leur vie en travaillant dans différents domaines grâce à l’aide du gouvernement thaïlandais. Il permet aux Vietnamiens d’exercer librement leur profession leur permettant ainsi de vivre de manière heureuse en Thaïlande. Le domaine professionnel exercé par la diaspora vietnamienne est essentiellement l’agriculture. Si on parle de religion, certains Vietnamiens de Thaïlande sont de confession bouddhiste et certains, essentiellement vivant à Bangkok, sont de confession chrétienne.

Les nouilles de riz vietnamiennes adaptées au goût thaïlandais.

En effet, il y a un lieu historique qui prouve que des Vietnamiens chrétiens vivent bel et bien en Thaïlande, il s’agit de l’église Saint Francis Xavier. Aujourd’hui, les Vietnamiens s’adaptent à la culture des Thaïlandais, mais la nourriture vietnamienne reste encore la quintessence de l’identité vietnamienne. De plus, des associations d’amitié entre le Vietnam et la Thaïlande existent dans chaque province où vivent des Vietnamiens.

La nourriture vietnamienne est la nourriture préférée des Thaïlandais, particulièrement les nouilles de riz. Un plat que la population adapte cependant au goût local, assez éloigné du plat original.

Afin de nourrir et préserver la relation entre les deux pays, les Vietnamiens ont créé un site touristique en Thaïlande. À l’heure actuelle, ce lieu s’appelle "La Maison de l’oncle Hô". Les médias de l'Asean ont participé à un atelier sur les médias éducatifs de l'Anase: L’Autorité du tourisme de Thaïlande (TAT) et ont couvert l’événement.

Hô Chi Minh, ou "Oncle Hô" s’était rendu en Thaïlande dans les années 1930 pour revendiquer l'indépendance du Vietnam auprès des colons français. Hô Chi Minh avait utilisé le nom "Old Jin" afin d’établir une alliance vietnamienne patriotique pour libérer le Vietnam de la domination française.

"La Maison de l’oncle Hô" près Baan Na Chok.

Un des territoires où il s’était rendu est la scierie de Ban Nong Sai UdonThani. À cette époque, il y avait environ 8 Vietnamiens vivant dans cette maison dans la forêt. La maison était alors utilisée comme scierie. Hô Chi Minh éduquaient alors les jeunes Vietnamiens voulant participer au processus de libération du pays. La maison est divisée en plusieurs parties, entre les personnes âgées, les jeunes et les femmes. Chaque nuit après une journée de dur labeur, il allait rencontrer ses frères pour demander des nouvelles du Vietnam et d’autres pays.

À l’heure actuelle, dans la région vietnamienne, les Vietnamiens ont collecté plusieurs terrains afin d’acheter cette terre historique, puis les ont offert à UdonThani. Ce lieu est construit comme une attraction historique. Aujourd'hui cependant, le bâtiment a été complètement détruit. L’architecture est simple, le toit est fait de bambou, le revêtement au sol, en terre cuite. La zone centrale est divisée. La table d'étude et la cuisine sont équipées d'une moustiquaire, d'un bureau et d'un salon. Le bâtiment à côté de la maison accueille une exposition en plein air temporaire intitulée "Oncle Hô en Thaïlande et Udon". Ce musée a été officiellement inauguré le 19 mai 2006 en tant que symbole de la relation Thaïlande - Vietnam.

Exposition "Oncle Hô en Thaïlande et Udon".

Mme ThavipaLaksirilert, descendante thaïlandaise vivant au Vietnam dit qu'une communauté vietnamienne avait évacué pendant la guerre du Vietnam, avant l'oncle Hô. Tout le monde possède dorénavant la nationalité thaïlandaise. Mais ce qui est inquiétant, c’est l’identité vietnamienne des descendants qui s’estompe progressivement. Ainsi des cours de vietnamien sont mis en place pour les Vietnamiens vivant dans la province d’UdonThani pour que les descendants puissent continuer à communiquer dans cette belle langue.

Texte et photos: Pattita Suwanich/CVN
 
Est-ce votre article préféré?
Oui
Non
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’ancien ambassadeur de France et son amour spécial pour Hanoï

Bà Ria-Vung Tàu mise sur ses fêtes pour séduire plus Depuis 300 ans, la station balnéaire de Bà Ria-Vung Tàu occupe une place particulière dans le Sud du Vietnam. Dotée de paysages naturels exceptionnels et d’un riche patrimoine culturel et historique, le tourisme est un secteur économique majeur de cette province.