31/10/2020 17:07
Les Houston Rockets ont annoncé vendredi 30 octobre avoir engagé Stephen Silas, qui était ces deux dernières saisons entraîneur adjoint au sein des Dallas Mavericks, pour prendre les rênes de l'équipe menée par la star NBA James Harden.
>>Play-offs NBA : les Lakers en finissent avec les Rockets

Luka Doncic (gauche), l'un des meilleurs jeunes talents de NBA, et l'entraîneur Stephen Silas. 
Photo : AFP/VNA/CVN

Le fils de l'ancien joueur et entraîneur Paul Silas va succéder à Mike D'Antoni, qui n'a pas souhaité poursuivre l'aventure à Houston après quatre saisons et sera lui l'adjoint de Steve Nash à Brooklyn.

"C'est une opportunité bien méritée et attendue depuis longtemps pour Stephen Silas et nous sommes ravis de l'avoir comme entraîneur en chef", a déclaré le propriétaire des Rockets, Tilman Fertitta.

Pour le nouveau manager général des Rockets, Rafael Stone, c'est l'excellent travail effectué par Silas dans le secteur offensif pour les Mavericks, meilleure attaque de la saison passée, qui a pesé dans la balance pour le nommer.

"La réussite de Silas avec Dallas nous a renforcés dans l'idée qu'il est plus que prêt à diriger sa propre équipe", a-t-il argué, ajoutant que "les forces en présence dans notre équipe correspondent parfaitement à sa philosophie de jeu".

Agé de 46 ans, Stephen Silas se voit offrir son premier poste d'entraîneur en chef, après vingt saisons à cumuler les différentes fonctions d'adjoint à La Nouvelle-Orléans, Cleveland, Washington, Golden State, Charlotte puis Dallas.

Les Rockets, qui souhaitent entourer Silas de techniciens vétérans aux postes d'adjoints, ont ciblé deux anciens coaches, Nate McMillan et Jeff Hornacek, selon le Houston Chronicle.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Escapade au temple Dô à Bac Ninh

Bac Son, la vallée des contemplations À plus de 160 km de Hanoï, Bac Son est une vallée paisible aux paysages magnifiques. Éloignés du tohu-bohu citadin, les visiteurs pourront s’immerger dans la vie quotidienne locale et se recueillir auprès des Tày et Nùng très hospitaliers.