23/12/2019 22:50
L'équipe Energy Standard, où figure le Français Florent Manaudou, a décroché le titre de la première édition de la Ligue internationale de natation (ISL), et la Suédoise Sarah Sjöström a été couronnée meilleur nageuse de la compétition (MVP), samedi 21 décembre en clôture de la 7e et dernière étape, à Las Vegas.
>>Natation : Dressel bat Manaudou et son record du monde du 50 m à Las Vegas
>>Natation en petit bassin : Maxime Grousset prend place sur le sprint

L'Américain Caelab Dressel (gauche) de l'équipe Cali Condors célèbre sa victoire au 50m nage libre avec le Français Florent Manaudou (Energy Standard), arrivé deuxième, le 21 décembre, à Las Vegas.
Photo : AFP/VNA/CVN 

La victoire de Sjöström sur l'Australienne Cate Campbell dans le 50 mètres nage libre a permis ce coup double, puisque la Suédoise finit 3,5 points devant l'Américain Caeleb Dressel dans la course au titre de MVP.

"Je suis très heureuse d'avoir pu remporter ce titre", a déclaré Sjöström. "J'ai affronté certaines de mes concurrentes les plus fortes dans pratiquement toutes mes courses. Je ne suis pas habituée à ce genre de course aussi souvent".

La Suédoise a estimé que la mise en concurrence des hommes et des femmes pour le titre de MVP était très importante à l'heure où l'égalité financière dans tous les domaines, y compris le sport, est devenue un enjeu majeur. "Je crois que le fait d'être en concurrence avec des hommes est l'un des meilleurs aspects de l'ISL", a-t-elle avancé.

Dressel, qui prend donc le deuxième rang au classement général individuel, a affirmé pour sa part qu'il n'avait aucun problème à voir une femme le devancer : "Je ne le vois pas comme un déshonneur. Oui, j'ai été battu par une femme aujourd'hui (samedi 21 décembre), et je le vis bien".

L'Américain a au total remporté cinq courses lors de ces deux journées à Las Vegas, notamment vendredi face à Florent Manaudou en le dépossédant au passage de son record en petit bassin sur 50 mètres.

Dressel a encore dominé le Français samedi 21 décembre, mais la place de finaliste de Manaudou a permis à son équipe Energy Standard de décrocher le titre devant l'équipe London Roar, qui a pourtant longtemps mené aux points samedi. Cali Condors a fini 3e, et LA Current 4e.

Le manager général d'Energy Standard, James Gibson, a expliqué qu'il avait recruté ses nageurs dans l'optique des courses en mano a mano et des relais : "Sur le papier, nous n'étions pas la meilleure équipe. Nous avons gagné quand c'était important, les points triples, les duels et les relais. Aujourd'hui (samedi 21 décembre) nous avions 37 points de retard à un moment donné, et nous avons gagné".

"C'est pour cela qu'on regarde le sport", a renchéri Manaudou. "Il y a une équipe sur le papier, mais dans l'eau ça peut être différent".
 
AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
D Free Book et son message de partage des connaissances

Hanoï voit ses revenus du tourisme augmenter malgré le COVID-19 Bien que le tourisme au premier mois de l’année ait connu des fluctuations considérables en raison des effets des intempéries et de l’épidémie de coronavirus, les revenus du secteur à Hanoï demeurent positives.