17/04/2018 19:57
La petite ruelle sinueuse de la rue Nguyên Van Cu (arrondissement Long Biên, Hanoï) est le lieu où vit un groupe de musiciens malvoyants qui s’appelle Nang mai (Les rayons de soleil du matin). Dirigé par le flûtiste malvoyant Trân Binh Minh, le groupe se produit tous les mercredis soir au carrefour Trung Van-Luong Thê Vinh. Son amour pour la musique est une source d'inspiration pour les autres handicapés afin de surmonter les difficultés de la vie.
>>Les prêts préférentiels devraient être accessibles aux handicapés
>>Séminaire sur l'éducation inclusive pour les enfants handicapés
>>Promouvoir la participation des handicapés à leurs droits
>>Œuvrer ensemble pour aider les handicapés

Les membres de la bande Nang mai lors d'une séance d'entraînement.
Photo: ANTG/CVN

Diplômés de l'école Nguyên Dinh Chiêu (écoles spécialisée destinée aux enfants handicapés à Hanoï), les membres de la bande ont été rassemblés par le flûtiste Trân Binh Minh. À présent, il comprend 15 jeunes, tous étudiants de l'Académie nationale de musique du Vietnam. Malvoyant de naissance, Trân Binh Minh a eu la chance de suivre ses études à l'école Nguyên Dinh Chiêu puis a été diplômé de l'Académie en 2014.

Étant dorénavant collaborateur de ladite école, Minh a ainsi rassemblé un certain nombre d’élèves pour mettre en place le groupe Nang mai. Le nom du groupe revêt une signification spéciale pour chaque membre. Il désigne l'espoir d'une belle vie comme les premiers rayons de soleil du petit matin. Le tout grâce aux efforts sans relâche, une passion infinie à l'égard de la musique ainsi qu’une grande confiance en soi pour se produire dans les programmes philanthropiques et dans certains localités du pays.

Une musique qui nourrit les rêves

Le flûtiste Trân Binh Minh, leader du groupe. Photo: CTV/CVN

Âgée de 17 ans, avec un sourire doux et réjoui, Thao Xuân qui vient de la province de Hà Nam (Nord) joue à la cithare à seize cordes. Elle est aveugle de naissance. Xuân croyait que toutes les portes lui étaient fermées parce que dans son village natal, la malvoyance est synonyme d’handicap à vie. "L'univers s'est obscurci" jusqu'au jour où l'école Nguyên Dinh Chiêu l'a accepté, a-t-elle confié. Maintenant, elle peut jouer de la musique, gagner sa vie et économiser une somme pour sa famille. La vie n'est plus couverte par ce voile noir.

Comme Xuân, Huy est aussi malvoyant. Il a choisi de poursuivre des études théoriques pour devenir musicien dans l'avenir. Pour Thiên, aveugle à cause d'un accident survenu lorsque sa mère était enceinte de lui, explique-t-il, "Bien que je sois malvoyant, ma détermination et ma passion ont toujours été décisifs et me poussent à réaliser mes projets", a-t-il confié.

Thao Xuân et Huy préparent pour un numéro de représentation. Photo: CAND/CVN
Plus âgé que les autres membres du groupe, le batteur Hoàng Trung (26 ans) est de nature très optimiste, "la musique efface toutes les frontières. Nous sommes chanceux parce que nous pouvons jouer de  la musique chaque jour", partage-t-il.

Considéré comme l'aîné de l'équipe, Trân Binh Minh aide les autres dans leurs études et dans la pratique de la musique. Minh a acheté des instruments musicaux pour les membres ainsi qu’un véhicule pour faciliter les déplacements du groupe. "Nous sommes aveugles mais notre âme n'est pas handicapé. C'est avec les yeux du cœur que l'on voit l'invisible", explique Minh.

Selon lui, son groupe n'est pas encore connu mais il a permis de rapprocher des personnes dans la même situation. Ils brillent par leur amour commun pour la vie et la musique. Et, grâce à cette passion, leurs efforts les mèneront droit au succès.  

Thu Hà Ngô/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

L’hôtel Saigon - Ha Long, un 4 étoiles au cœur de la baie La célèbre baie de Ha Long, située à Quang Ninh (Nord), est classée parmi les sept nouvelles merveilles de la nature du monde. L’hôtel Saigon - Ha Long, relevant du voyagiste Saigontourist, est l’un des premiers hôtels de luxe à s’y implanter.