27/09/2021 17:18
La cheffe démocrate du Congrès américain, Nancy Pelosi, a dit dimanche 26 septembre avoir bon espoir de faire approuver un plan massif d'infrastructures cette semaine, mais elle a reconnu que le vote, initialement prévu lundi 27 septembre, pourrait être repoussé en raison de divergences parmi les démocrates.
>>Les sénateurs républicains bloquent, à ce stade, l'accord sur les infrastructures
>>États-Unis : enquêtes et interrogations après le méga-piratage d'Equifax

Nancy Pelosi, présidente démocrate de la Chambre des représentants, devant le Congrès à Washington, le 24 septembre.
Photo : Reuters/VNA/CVN

Les parlementaires américains ont une rentrée chargée cette semaine, avec trois projets de loi cruciaux pour le président Joe Biden : un projet de 1.200 milliards d'USD d'investissements dans les infrastructures, des réformes sociales pour le montant colossal de 3.500 milliards d'USD, et une loi de financement pour éviter un "shutdown", la paralysie des services fédéraux américains.

Soutenu par les démocrates ainsi que des républicains, le premier volet sur les infrastructures a été approuvé par le Sénat en août et Mme Pelosi avait promis de la soumettre au vote de la Chambre des représentants "d'ici le 27 septembre", c'est-à-dire lundi 27septembre au plus tard.

Questionnée dimanche 26 septembre sur la chaîne ABC au sujet de ce projet de loi, elle a assuré qu'il serait approuvé "cette semaine".

"Je ne soumets jamais une loi au vote si je n'ai pas les voix suffisantes", a-t-elle noté, admettant des divisions dans le camp démocrate, dont l'aile gauche exige de voter d'abord sur le vaste projet de réformes sociales, craignant que les "modérés" ne refusent de soutenir ce volet très coûteux dès qu'ils auront obtenu le chèque pour les infrastructures.

Le montant du projet de réformes, lui, devra vraisemblablement être révisé à la baisse, a prévenu la cheffe des démocrates. "Ça paraît évident", a-t-elle dit. "Ne parlons pas de chiffres et de dollars, parlons de valeurs".

Biden "optimiste

Le président américain Joe Biden à la Maison Blanche, le 26 septembre.
Photo : AFP/VNA/CVN

Dimanche 26 septembre, Joe Biden a dit à des journalistes qu'il était "optimiste" de voir l'agenda approuvé, estimant que le processus allait "prendre la plupart de la semaine".

Les républicains sont farouchement opposés à ce projet baptisé "Build Back Better" par Joe Biden, criant aux dépenses "irresponsables". Pour contourner le pouvoir de blocage des républicains au Sénat, les démocrates ont choisi une voie parlementaire spéciale qui leur permettra d'adopter ce texte avec leur seule courte majorité (50 sénateurs sur 100 en plus de la voix de la vice-présidente Kamala Harris).

Mais le bloc démocrate est encore loin d'un accord autour d'un texte final, des centristes affirmant notamment qu'ils n'iront pas au-delà de 1.500 milliards d'USD.

Or si cette loi de réforme n'est pas adoptée au 1er octobre, premier jour de l'année fiscale américaine, les financements du gouvernement fédéral s'assècheront soudainement. Pour se donner plus de temps de négociation, les démocrates de la Chambre ont donc approuvé un projet de loi qui prévoit de prolonger le budget actuel du gouvernement américain jusqu'au 3 décembre.

Mais ce texte doit maintenant être approuvé par une majorité de 60 voix au Sénat, et les républicains ont prévenu qu'ils s'y opposeraient. "C'est plus qu'irresponsable", a jugé Mme Pelosi.

AFP/VNA/CVN
 
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Hô Chi Minh-Ville redémarre ses circuits fluviaux Les trajets fluviaux sur la rivière Saigon ont repris depuis quelques jours, permettant aux citadins de s’aérer l’esprit à la réserve de Cân Gio. Plusieurs autres itinéraires s’ouvriront dans les prochaines semaines.