17/09/2017 08:56
Le Vietnam et le Myanmar ont célébré cette année les 42 ans de l’établissement de leurs relations diplomatiques et le 70e anniversaire de l’ouverture du premier bureau de représentation du Vietnam au Myanmar.
>>Vietnam et Myanmar coopèrent dans la médecine militaire
>>Mytel, symbole de la coopération économique Vietnam - Myanmar
>>Un jalon important dans les relations Vietnam - Myanmar

Le partenariat économique instauré entre les deux pays s’articule autour de 12 secteurs prioritaires, parmi lesquels l’agriculture, les finances et la banque, l’aviation, les télécommunications, l’exploitation gazo-pétrolière, l’exploitation minière ou encore la construction automobile.

Le marché birman occupe maintenant le 5e rang parmi les 72 pays et territoires où les entreprises vietnamiennes mènent des opérations.
Photo : FPT/CVN

En 2016, le commerce bilatéral a atteint 536 millions de dollars, dépassant l’objectif de 500 millions de dollars fixé par les dirigeants des deux pays. En février 2017, le Vietnam était le 9e partenaire commercial du Myanmar, qui y exporte, pour l’essentiel, de l’acier, des véhicules et leurs accessoires, des machines-outils et leurs pièces de rechange, et en importe du caoutchouc, du bois, des produits agricoles, sylvicoles et aquatiques.

Un marché ciblé par les entreprises

Les produits vietnamiens sont bien appréciés par les consommateurs birmans grâce à leur qualité et leur prix compétitif par rapport à ceux en provenance de Chine et de Thaïlande. Depuis 2011, année à laquelle le Myanmar s’est ouvert au monde, les exportations vietnamiennes vers ce marché n’ont cessé de bondir.   

Le Vietnam figure parmi les premiers pays à avoir effectué des activités de promotion du commerce au Myanmar, lesquelles ont porté leurs fruits. En ce qui concerne la structure des marchandises exportées vers ce pays, le Département des marchés d’Asie-Pacifique a recommandé aux entreprises vietnamiennes de se concentrer sur les véhicules, les machines et pièces détachées, l’acier et produits dérivés, les produits chimiques, les friandises et les produits céréaliers, le clinker et le ciment, les produits plastiques et le textile-habillement. Il est aussi nécessaire de moderniser les technologies afin d’améliorer la qualité des produits et de développer leurs propres marques.

Ces dernières années, le Myanmar figure dans la liste des marchés cibles de nombreuses entreprises vietnamiennes, notamment celles en activité dans les télécommunications, l’immobilier, le secteur bancaire, le transport aérien, la production d’engrais, la plasturgie, les aliments transformés, l’électroménager et la vente au détail. Le marché birman occupe maintenant le 5e rang parmi les 72 pays et territoires où les entreprises vietnamiennes mènent des opérations.

Viettel, premier investisseur vietnamien

Le Vietnam est le 7e investisseur étranger au Myanmar pour un montant total de plus de 2 milliards de dollars. Les principales implantations vietnamiennes sont celles du groupe Hoàng Anh Gia Lai, qui a construit un complexe immobilier à Yangon, et de la Banque de l’investissement et du développement du Vietnam (BIDV), qui a installé une succursale en mars dernier.

Cérémonie d’inauguration de Mytel, fruit du partenariat entre Viettel et deux entreprises birmanes. Photo : Tri Dung/VNA/CVN

En particulier, le groupe militaire des télécommunications Viettel - dont l’investissement s’élève à 1,5 milliard de dollars - est le plus grand investisseur vietnamien au Myanmar et le deuxième parmi les pays de l’ASEAN. Cet opérateur de télécommunications s’est d’ailleurs associé à deux autres entreprises birmanes pour créer la société Mytel, qui entend fournir des services de télécommunications à 90% de la population birmane, soit 55 millions de personnes. Courant 1er trimestre 2018, Mytel fournira officiellement le service de téléphonie mobile 4G Only.

À rappeler que le premier groupe vietnamien à exploiter le marché birman a été C. T Group. En 2009, C.T Retails, membre de C.T Group, a ouvert une chaîne de superettes, puis a construit en 2013 deux centres commerciaux à Rangoon, la ville la plus peuplée du pays. Ce groupe a versé au total 150 millions de dollars au Myanmar.

«Le gouvernement tient en haute estime et est prêt à créer des conditions favorables aux investisseurs vietnamiens en activité sur son sol», a déclaré Than Myint, ministre birman du Commerce. Outre des groupes comme Hoàng Anh Gia Lai, Viettel ou la BIDV, de nombreuses PME vietnamiennes s’intéressent particulièrement à l’environnement de l’investissement du Myanmar, qui bénéficie du Statut généralisé des préférences (GSP) de l’Union européenne, des États-Unis et de l’Inde. Ainsi, les investisseurs étrangers au Myanmar peuvent-ils bénéficier des tarifs d’importation préférentiels vers ces pays.

Par ailleurs, le gouvernement birman a lancé un programme de développement économique privilégiant le développement du secteur privé par l’intermédiaire de la modernisation des infrastructures et de l’accélération de l’intégration à l’économie mondiale. Le gouvernement birman a également promulgué une nouvelle loi sur l’investissement et accéléré la réforme du système fiscal, ainsi que la simplification de la délivrance de la licence d’investissement.
 
Thê Linh/CVN
 
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.