12/02/2022 15:37
Ne pas se fier au titre de son premier album, Perdu d'avance, en 2009 : OrelSan s'est imposé en un peu plus de dix ans comme un artiste incontournable, touchant un large public, intergénérationnel, bien au-delà du rap.
>>Musique : Eddy de Pretto rembobine le film de sa (jeune) vie
>>Victoires de la musique : Benjamin Biolay en pole position

Le chanteur, compositeur et acteur français Aurélien Cotentin alias Orelsan sur la scène des 37e Victoires de la Musique, à la Seine Musicale à Boulogne-Billancourt, à l'ouest de Paris, le 11 février.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le bientôt quadragénaire (cet été) a signé vendredi 11 février un triplé aux Victoires de la musique dans les catégorie artiste masculin, chanson (L'odeur de l'essence) et création audiovisuelle pour son documentaire Montre jamais ça à personne.

C'est son deuxième triplé après celui de 2018. Au total, il a désormais obtenu 9 victoires dans sa carrière, à une longueur des monuments comme Johnny Hallyday et Alain Souchon. Le record de 13 trophées est co-détenu par -M- et Alain Bashung.

"Dans les musiciens francophones, c'est un de ceux qui écrivent le mieux, il creuse vraiment, il va loin", avait salué vendredi matin 11 février, sur France Inter, Stromae, président d'honneur de ces 37e Victoires.

Le succès, conséquent dès La fête est finie (2017) et démultiplié avec Civilisation, sorti fin 2021, ne risque pas de lui faire tourner la tête. Le rappeur est resté "simple, basique" pour citer un de ses tubes. L'hiver dernier, il déboule ainsi seul, en trottinette, dans la rue du rendez-vous parisien fixé avec l'AFP. Tout heureux de l'anonymat conféré par le port du masque.

Il est pourtant l'artiste de la fin 2021/début 2022, salué par public et critique. Civilisation est le disque le plus vendu en France en 2021. Et celui qui colle le plus à l'époque. Le single L'odeur de l'essence est une peinture sans fard d'une société fracturée autour des débats de la campagne présidentielle.

"Avec ce titre, il s'adresse aussi bien à la génération des 14-15 ans qui commence à s'intéresser au monde autour d'elle, qu'à des gens de 50-60 ans", décrypte pour l'AFP Pierre-Olivier Toublanc, directeur du label 3e Bureau, structure associée au rappeur.

"Fils d'instituteurs"

"Montre jamais ça à personne", série documentaire évènement sur l'artiste, basée sur une vingtaine d'années filmées par son frère, diffusée (sur Amazon Prime Video) juste avant la sortie de l'album, a encore renforcé sa proximité avec le public.

Le chanteur et acteur français Aurélien Cotentin alias Orelsan (gauche) et son frère, le réalisateur Clément Cotentin, sur la scène des 37e Victoires de la Musique à Boulogne-Billancourt, à l'ouest de Paris.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le documentaire met en lumière le parcours de ce "fils d'instituteurs d'une petite ville normande, qu'on aurait bien vu faire +Sup de co+ et finir cadre dans une PME plutôt que de devenir rappeur", souligne Maxime Delauney, producteur chez Nolita, impliqué dans ce projet.

"Montre jamais ça à personne", phrase qu'Aurélien Cotentin (son vrai nom) lance à son frère alors qu'il est veilleur de nuit dans un hôtel, montre les hauts et surtout les bas, ce qu'on voit rarement dans un biopic.

Une séquence, devenue culte, dévoile l'apprenti OrelSan ridiculisé lors d'un duel d'improvisation rap, sous l'oeil d'un jury où trônent des pointures comme Diam's et Booba.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Souvenirs de Hanoï éclairés par Kirigami, l'art japonais du découpage de papier

Nécessité d'une politique de visa plus ouverte pour attirer les touristes étrangers Le nombre de touristes internationaux au Vietnam reste encore limité. Les agences de gestion et de voyages estiment que la politique de visa du pays doit encore être plus ouverte.