16/05/2021 08:45
La rédaction du Courrier du Vietnam vous présente aujourd'hui un poème de Trinh Thang, traduit par Lise Piquette.
>>La fleur de pêcher dans la symbolique vietnamienne
>>Le libre choix de deux amoureux chanté par Nguyên Du
>>La lune
>>Les fleurs rouges du flamboyant dans la symbolique vietnamienne
>>Ngẫm trăng


Mưa từ đâu theo xuân về

Gió thổi hương thơm ngào ngạt

Chim hót líu lo lượm những hạt nắng vàng

Túi của người tiều phu trĩu nặng,

Miệng mỉm cười vui với xuân.
 
Trinh Thang/CVN


Rayons de soleil dorés

Escortant le printemps, la pluie revient du néant

Le vent souffle et saupoudre un parfum enivrant

Les oiseaux heureux gazouillent mélodieusement

Des rayons de soleil dorés, ils recueillent vaillamment

Pour remplir le sac du bucheron de rayons de soleil

Ses sourires radieux accueillent le printemps qui s’éveille

Adaptation de Lise Piquette/CVN


Ce superbe poème de Trinh Thang, empreint de fraîcheur, de naïveté, de légèreté et de joie, crée, dans notre cœur et notre esprit, des images très poétiques de la pluie, du printemps, du vent, du parfum et des rayons de soleil.
La pluie, issue de nulle part, telle une escorte, accompagne le printemps qui s’épanouit au soleil. Main dans la main, partageant quelques instants d’intimité, le printemps et la pluie se promènent tendrement. Par sa présence discrète, l’ondée parfumée apporte à son compagnon chaleur et douceur.

Le vent léger, qui souffle encore et encore, laisse s’exhaler des effluves suaves qui saupoudrent, tels de minuscules grains de poudre, des gouttelettes de parfum enivrant. Le printemps, qui célèbre la renaissance de la nature, annonce le retour des oiseaux qui nous charment par leur gazouillis. Ces messagers de joie cueillent avec dévouement des rayons de soleil. En s’envolant, ils placent sous leurs ailes des milliers de rayons de soleil qui traversent le ciel. Ils remplissent le sac lumineux du bûcheron de ces rayons de soleil d’or qui débordent et qui apportent joie et sérénité. Cet homme de la forêt, qui vit en harmonie avec la nature et qui participe au bien-être des gens, sourit, le cœur heureux. Il accueille le printemps, le retour à la vie, le renouveau perpétuel, après des moments de sommeil. Cet homme de la nature, qui répand librement sa joie et ses sourires éclatants, incarnerait-il notre poète ?

La pluie, qui revient du néant, tout en faisant partie de l’univers, apporte des sourires radieux et du bonheur. Nous renaissons avec le printemps qui se réveille. En nous offrant avec générosité ses rayons ensoleillés, purs et dorés, le printemps nous apporte un regain d’énergie et de fraîcheur.

Trinh Thang crée de belles images dans notre esprit. Il nous donne des ailes comme les oiseaux qui volent joyeusement après les rayons de soleil.
 
Lise Piquette/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Les autres articles
Espace francophone
Quand les femmes d’ethnies minoritaires participent aux modèles économiques locaux

À la découverte de la mangrove de Dông Rui Grâce aux efforts conjugués des autorités et des populations locales, Dông Rui est aujourd’hui la plus belle et la plus vieille mangrove primitive du Nord du Vietnam. Située dans le district de Tiên Yên, province de Quang Ninh, elle est le meilleur rempart contre l’érosion marine et une extraordinaire source de vie pour les habitants.