15/06/2014 14:31
Fin 2012 sont apparues dans les rues de Hanoi des motos-taxis d’un genre nouveau, appelés «xe ôm Thân Thiên» ou littéralement «moto-taxi amical». Ils proposent des prix défiant toute concurrence.

Cette dernière décennie, le service de «xe ôm» s’est bien développé au Vietnam, en ville surtout. À Hanoi, il est habituel de voir, aux carrefours, devant des marchés ou hôpitaux, ces motocyclistes assis - voire allongés - sur leur moto, attendant patiemment un client.

Des moto-chauffeurs de la sarl Thân Thiên. VOV/CVN         


Ce nouveau service de «moto-taxi amical», lancé par la sarl des transports Thân Thiên, a trouvé rapidement des clients fidèles.

«À la différence des +xe ôm+ ordinaires, le +moto-taxi amical+ est muni d’un GPS (Système de positionnement global) et d’un taximètre. Les frais de transport sont donc réglés automatiquement, il n’y a pas de marchandages», explique Pham Van Hiêp, directeur de la sarl Thân Thiên.

Des «xe ôm» du beau sexe

C’est en novembre 2012 que Pham Van Hiêp a monté la sarl Thân Thiên, première du genre à Hanoi, sur un modèle existant déjà à l’étranger. «Grâce au soutien financier de ma famille et des amis, j’ai pu concrétiser mon idée. Après les procédures administratives, les préparatifs comme l’achat des motos, le recrutement des employés, la location d’un bureau… ont été bouclés en un mois seulement», raconte-t-il.

Dix motos-taxis au début, mais une quarantaine actuellement, dont une dizaine de femmes. Les motos-taxis de Thân Thiên sont aisément reconnaissables à leur gilet et casque de couleur jaune frappés du nom de la compagnie.

Moto-taxi est un métier d’homme. Alors pourquoi des femmes chez la sarl Thân Thiên? À cette question indiscrète, le directeur Pham Van Hiêp répond avec un large sourire : «C’est là une de nos particularités. Elles sont pour la plupart étudiantes. De braves filles désireuses de faire un petit boulot pour arrondir les fins de mois». C’est par exemple le cas de Pham Thi Chuc, étudiante à l’Université du commerce de Hanoi. Elle confie : «Je ramène une élève de 7e classe à ses cours du soir. Un boulot intéressant et facile».

En effet, l’initiative de Pham Van Hiêp de recruter aussi des femmes visait à répondre au besoin de nombre de parents de louer un moto-taxi fiable pour amener leurs enfants à l’école. «Pour les parents de petites filles, psychologiquement, une femme est plus rassurante», constate-t-il. Et d’ajouter que chez lui, les femmes ne sont chargées que de courts parcours, dans un rayon de 10 km.

Service sûr, prix raisonnable

Écoutons les confidences de Vân Anh, infirmière : «Ma fille est en 2e classe. Son école se situe à 3 km de chez nous. Je suis trop occupée pour l’amener à l’école le matin et venir la chercher le soir. Le nouveau service de moto-taxi amical est pour moi la meilleure solution. Ma fille est amenée et recherchée à l’école chaque jour par une femme, amicale et dévouée. J’en suis très contente».

Beaucoup d’autres clients de Thân Thiên sont également satisfaits des services rendus. «Avec Thân Thiên, je ne dois plus marchander. Et le tarif est plus que raisonnable. Par exemple 12.000 dôngs pour un trajet de 2 km,contre 25.000 à 30.000 dôngs auparavant», confie Trân Tiên Thuy, étudiant.

Les «chauffeurs» de Thân Thiên ont aussi des facilités : moto fournie, salaire fixe de 3 - 4 millions de dôngs par mois, voire plus s’il dépasse la norme fixée.

Les premiers temps, la sarl Thân Thiên s’est focalisée dans l’arrondissement de Tu Liêm, notamment autour de la gare routière de My Dinh et de l’Université de l’industrie. Elle a depuis étendu son rayon d’action dans d’autres arrondissements comme Câu Giây, Hoàng Mai et le district de Gia Lâm.

Ce modèle de moto-taxi amical se développe à Hanoi, avec la naissance d’autres compagnies comme les sarl Moex et Nam Minh. Dotée d’une vingtaine de motos et cantonnée autour de l’hôpital Bach Mai, cette dernière est pour l’essentiel au service des patients et de leurs familles.

«C’est un nouveau modèle de service à caractère professionnel qui repose sur trois principes : amical, paiement sans mauvaise surprise et sécurité», considère le président de l’Union des transports de Hanoi, Bùi Danh Liên.

Nghia Dàn/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Phu Quôc a accueilli plus de 4,7 millions de visiteurs depuis 2015 Depuis 2015, le district insulaire de Phu Quôc (province de Kiên Giang, Sud) a reçu plus de 4,7 millions de visiteurs, dont 20,5% d’étrangers. Les recettes touristiques ont connu en moyenne une hausse annuelle de 42,5%.