06/04/2021 09:11
Enfin synchronisés dimanche 4 avril au sommet du MotoGP, en raflant les deux premières places du Grand Prix de Doha, Fabio Quartararo et Johann Zarco ont connu des trajectoires souvent croisées et emprunté des chemins différents dans leur quête, pourtant partagée, d'un titre mondial.
>>MotoGP : Quartararo et Zarco offrent à la France un doublé historique
>>MotoGP : deuxième chance à Doha pour Zarco, Quartararo et les autres
>>MotoGP : Valentino Rossi positif au COVID et forfait pour le GP d'Aragon

Les deux Français Fabio Quartararo (Yamaha) et Johann Zarco (Ducati) heureux sur le podium du GP de Doha, le 4 avril. Photo : AFP/VNA/CVN

Le poulain et l'expat

Pilote le plus âgé du duo, Zarco (30 ans), qui court pour Ducati-Pramac, a longtemps été le protégé de l'ancien pilote, préparateur de motos et entraîneur Laurent Fellon. Ce dernier le prend sous son aile dès son adolescence, l'accueille dans le foyer familial en Avignon et va devenir son manager. "Je l'ai vu arriver chez moi petit, à 13 ans, je lui ai appris à piloter, je l'ai vu grandir", relatait Fellon en novembre 2017. Les deux hommes finiront par se brouiller lors du passage de Zarco chez KTM en 2019.

Quartararo, 21 ans, successeur de la légende italienne Valentino Rossi chez Yamaha, s'est perfectionné de l'autre côté des Pyrénées : dès ses 13 ans, il s'est installé en Espagne. "Fabio est un surdoué, mais son parcours n'a rien à voir. Il était formaté, programmé avec un père qui faisait aussi de la compétition moto, ce qui n'est pas du tout le profil de Johann qui a choisi tout seul de devenir pilote", raconte l'ancien pilote Bernard Fau, auteur du documentaire "Johann Zarco, l'audace d'un champion".

Le chat et la souris

Ils sont nés à deux pas l'un de l'autre, mais le Cannois Zarco et le Niçois Quartararo ont mis des années à se retrouver ensemble au sommet. Quand l'aîné, auréolé de deux titres en Moto2, se révèle au plus haut niveau en 2017, le benjamin peine à se faire une place au soleil dans les catégories inférieures. En 2019, les rôles s'inversent : Quartararo explose avec Yamaha-SRT, tandis que Zarco quitte KTM en mauvais termes.

L'année d'après, le benjamin commence fort avec les deux premières victoires françaises en MotoGP depuis 1999. Zarco, au guidon d'une Ducati-Avintia moins performante, renoue avec la pole et le podium en République tchèque mais encaisse des critiques acerbes après avoir été mêlé à un accident impressionnant au GP d'Autriche.

En 2021, les deux pilotes sont promus dans des écuries du haut du panier et leurs trajectoires semblent enfin s'aligner : avant leur doublé à Doha, Zarco à décroché la 2e place au premier GP de la saison au Qatar et Quartararo la 5e. "Je suis heureux d'être de retour parmi les +top guys+, je me suis éclaté les deux dernières courses", s'est réjoui l'aîné.

Chacun son style

Le pilote Ducati est "à part", selon ses homologues dans le paddock. Traduction : pas question de suivre le troupeau, quitte à tester l'apnée pour ses entraînements, ou à se concentrer sur des loisirs comme le jardinage ou la pétanque, là où +Quarta+ préfère la mode et les jeux vidéo. Musicien à ses heures (il joue du piano et de la guitare), c'est avec son frère que "JZ" s'attaque au répertoire de la variété française.

Le pilote Yamaha Fabio Quartararo en communion avec son équipe après sa victoire dans le GP de Doha à Lusail, le 4 avril. Photo : AFP/VNA/CVN

Son compatriote, lui, échange son casque avec le pilote de Formule 1 Daniel Ricciardo et discute volontiers avec la star de la discipline Lewis Hamilton. Reste qu'une fois sur sa moto, Zarco n'est pas plus posé que son rival : il a ainsi signé le record de vitesse en MotoGP fin mars au Qatar (362,4 km/h).

Une ambition commune

Différents, les deux Français ont le même objectif : devenir le premier pilote de l'Hexagone à décrocher un titre mondial dans la catégorie reine. "Johann veut être champion du monde. Il veut gagner, pas faire deuxième, pas être un Poulidor", expliquait déjà Laurent Fellon en 2017.

Quant à Quartararo, ses résultats en font un candidat naturel pour le titre. "Pour le moment, je crois en la moto mais je ne peux pas dire que ça va marcher toute l'année", s'est-il prudemment contenté de commenter au Qatar. Reste une inconnue nommée Marc Marquez : l'Espagnol, sextuple champion du monde de MotoGP, a manqué l'intégralité de la saison 2020 après une lourde chute, et n'a pas participé aux deux premières courses en 2021. Sa présence à Portimao (Portugal), où aura lieu le prochain GP, doit être tranchée dans les prochains jours.

Quoi qu'il en soit, la vérité des premiers GP n'est pas forcément celle de la saison : malgré ses deux victoires inaugurales en 2020, Quartararo a baissé de régime et terminé à la 8e place, loin derrière le champion espagnol Joan Mir, le plus régulier.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un ingénieur passionné de lego

À la découverte du lac Noong U sauvage et charmant Le lac Noong U qui se trouve à environ 30 km de la ville de Diên Biên Phu dans la province de Diên Biên, est aussi beau qu'une aquarelle car entouré de montagnes et de forêts de pins.