01/11/2019 14:29
Qui peut stopper Marc Marquez ? Vainqueur des cinq dernières courses, le pilote espagnol de Honda aborde en favori le Grand Prix moto de Malaisie, avant-dernière manche de la saison dimanche 3 novembre à Sepang, face notamment à Fabio Quartararo convalescent.
>>MotoGP : lourde chute de Marc Marquez aux essais en Thaïlande
>>GP d'Aragon : Marquez intouchable se rapproche encore d'un 6e titre

L'Espagnol Marc Marquez fête sa victoire au GP d'Australie, à Phillip Island, le 27 octobre. Photo : AFP/VNA/CVN

Tombé en essais libres la semaine dernière en Australie, le Français en a été quitte pour un hématome à la cheville gauche, avant d'être sorti par l'Italien Danilo Petrucci (Ducati) au premier tour du GP, sans aggraver son état.

"Je me sens mieux, assure-t-il jeudi 31 octobre. C'est encore douloureux mais il y aura bien d'autres choses à penser sur la moto."

Meilleur débutant dans la catégorie, Quartararo est proche aussi de la distinction de meilleur pilote indépendant. Il lui faut pour cela creuser l'écart sur l'Australien Jack Miller (Ducati Pramac) de 22 à 25 longueurs et ne pas laisser laisser le Britannique Cal Crutchlow (LCR Honda) revenir de 30 à 25 points.

Raison de plus de bien figurer pour "El Diablo", son équipe Yamaha SRT évolue à domicile en Malaisie.

Autre Français en lice, Johann Zarco, qui a rompu avec KTM en cours de saison, effectue la deuxième de ses trois piges chez LCR Honda, en remplacement de Takaaki Nakagami. "Mon énergie est très bonne et j'espère signer un top 10, voire même un top 5", annonce-t-il.

Le Japonais a été opéré "avec succès" d'une blessure récurrente à l'épaule droite, a annoncé son équipe mercredi 30 octobre.

"Comment arrêter Marquez" ? 

Le titre de champion en poche, Marquez a plusieurs records à portée de guidon.

Ce week-end, il peut améliorer celui du nombre de points marqués en une saison (383 par Jorge Lorenzo en 2010, alors que lui-même en compte 375) et celui du nombre de podiums en une saison (16, qu'il partage avec Valentino Rossi, Casey Stoner et Lorenzo).

Le Catalan peut ausi égaler son record de 13 victoires en une saison établi en 2014 s'il remporte les deux dernières courses.

Or, "en ce moment, personne ne sait comment arrêter Marc", pointe l'Italien Andrea Dovizioso (Ducati), vice-champion du monde comme en 2018 et 2017. "L'écart est insensé, c'est un peu trop."

L'Espagnol n'a manqué le podium qu'une fois en 2019, abandonnant sur une chute au GP des Amériques mi-avril. Et quand il ne gagne pas, le pilote de 26 ans se "contente" de deuxièmes places (5) !

"Nous sommes dans une très bonne période. Nous nous faisons plaisir et tout ce que nous tentons fonctionne", analyse Marquez. "Le record de points, c'est quelque chose dont on se souviendra seulement si quelqu'un l'améliore encore, donc je ne vais pas me concentrer là-dessus. Je vais juste essayer de gagner."

Après les titres pilotes et constructeurs, il vise aussi un sacre par équipes, le "team" officiel Honda pointant une longueur derrière Ducati.

Troisième place convoitée 

Depuis 2012, la marque japonaise s'est imposée à cinq reprises à Sepang, dont deux avec Marquez en 2014 et 2018, et sa rivale italienne par deux fois avec Dovizioso en 2016 et 2017.

Si l'Italien est assuré de la deuxième place du championnat, ils sont encore nombreux en lice pour la dernière marche du podium: le troisième Alex Rins (Suzuki), le quatrième Maverick Vinales (Yamaha), le cinquième Petrucci et le sixième Quartararo, notamment, se tiennent en 20 points.

Les Espagnols Marc Marquez (gauche) et Maverick Vinales lors du GP d'Australie, à Phillip Island, le 27 octobre. Photo : AFP/VNA/CVN

Vinales, le plus rapide à Phillip Island le week-end dernier avant de chuter dans le dernier tour, est le favori de Marquez et "Dovi".

À noter aussi ce week-end le forfait de Tito Rabat (Ducati Avintia), qui souffre de la main droite et ne sera pas remplacé.

En Moto2, Alex Marquez (Kalex), le petit frère de Marc, a une deuxième chance de s'adjuger le titre et une avance confortable de 28 points sur le Suisse Tom Lüthi (Kalex), 33 sur le Sud-Africain Brad Binder (KTM) et 43 sur l'Espagnol Jorge Navarro (Speed Up), avec 25 unités à prendre au maximum après la Malaisie.

En Moto3, l'Italien Lorenzo Dalla Porta (Honda) a été sacré en Australie, mais la place de vice-champion est très convoitée, entre autres par l'Espagnol Aron Canet (KTM), l'Italien Tony Arbolino (Honda) et l'Espagnol Marcos Ramirez (Honda), que seulement 18 points séparent.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Franconomics 2019 : entreprises, universités et localités se relient

Présence de Saigontourist à la WTM London 2019 Le voyagiste Saigontourist a participé activement à la Foire internationale du tourisme WTM 2019, l’une des plus importantes du monde, organisée du 4 au 6 novembre à Londres, au Royaume-Uni.