03/09/2019 16:16
La Russie et l'Iran ont confirmé leur engagement continu envers l'accord sur le nucléaire iranien, a déclaré lundi 2 septembre le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.
>>L'Iran et la Russie organiseront un exercice conjoint dans l'océan Indien
>>La Russie et l'Iran s'engagent à s'unir pour stabiliser le marché du pétrole

 
Les ministres russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov (droite) et iranien Mohammad Javad Zarif, le 28 août à Moscou. Photo: IRNA/VNA/CVN

"Nous avons réaffirmé notre fort engagement de principe envers la préservation de l'accord, qui a été approuvé par une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU", a affirmé le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue iranien Mohammad Javad Zarif à la suite de leur entretien à Moscou.

M. Lavrov a expliqué que la Russie estime que la situation autour de l'accord sur le nucléaire iranien est une conséquence directe des actes destructeurs de Washington, qui s'est non seulement retiré de l'accord mais a également tenté d'empêcher d'autres pays de remplir leurs obligations dans le cadre de celui-ci. C'est cette politique américaine de déstabilisation de l'accord international qui a poussé l'Iran à suspendre partiellement le respect de ses engagements, selon le ministre russe.

M. Zarif a pour sa part martelé que si les pays européens ne remplissaient pas leurs obligations dans le cadre de l'accord sur le nucléaire d'ici au 5 septembre, l'Iran entamerait sa troisième phase de réduction de la mise en œuvre de ses engagements. "Quant à notre troisième étape, nous affirmons ouvertement que le paragraphe 36 de l'accord détermine les droits de l'Iran au cas où les autres participants ne respecteraient pas l'accord", a souligné M. Zarif.

"En conséquence, si les Européens ne remplissent pas leurs obligations avant cette date, nous nous engagerons sans hésiter dans cette troisième étape", a-t-il déclaré. En mai 2019, l'Iran a commencé à se désengager de certaines de ses obligations définies par l'accord international sur le nucléaire iranien, une année après le retrait des États-Unis.

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune

Ban Giôc, les plus grandes chutes d’Asie du Sud-Est Situées dans la province septentrionale de Cao Bang, à la frontière avec la Chine, les chutes de Ban Giôc sont les plus grandes d’Asie du Sud-Est. C’est une destination formidable pour les touristes désireux de sortir des sentiers battus.