12/05/2018 23:46
D'éminents scientifiques et chercheurs spécialisés dans la région Asie-Pacifique, l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) et le droit international ont discuté des différends en Mer Orientale dans les relations internationales modernes dans cette région, lors d’une table ronde à Moscou le 11 mai.
>>Le Vietnam demande à la Chine de maintenir la paix en Mer Orientale
>>Le Vietnam rejette l’interdiction chinoise de pêche en Mer Orientale

Pavel Gudev, expert en droit international de l'Académie des sciences de Russie, intervient lors de la conférence.
Photo: Quang Vinh/VNA/CVN

Ils ont analysé les développements récents en Mer Orientale et discuté des perspectives de règlement des problèmes lors de l'événement organisé par l'Institut des études orientales de l'Académie des sciences de Russie.

Ils ont affirmé que les conflits en Mer Orientale sont parmi les plus grandes menaces à la stabilité et à la sécurité mondiales, car outre les États revendiquant la souveraineté dans la région, les puissances mondiales ont aussi un intérêt dans cette région maritime.

Ils ont manifesté leur inquiétude face aux récentes activités de militarisation de la Chine en Mer Orientale, en particulier le déploiement par Pékin d'un système de missiles dans la zone contestée, ainsi que la concurrence des États-Unis et de la Chine dans la région.

Pavel Gudev, un expert en droit international de l'Académie des sciences de Russie, a déclaré que la décision de la Cour permanente d'arbitrage à La Haye a confirmé le caractère illégal des revendications chinoises de plus de 80% de la surface de l'eau en Mer Orientale. Parallèlement, de nombreuses réunions, forums, conférences dans le monde et dans la région comme le sommet du G7 et le sommet ASEAN - UE ont également évoqué les préoccupations sur les actions de la Chine dans la région, notamment la construction d'îles artificielles et la militarisation en Mer Orientale.

Il a souligné que la Chine utilisait pleinement ses influences politiques, diplomatiques et économiques pour convaincre les autres pays de ne pas soutenir le jugement de la cour.

Construction et signature d'un accord
sur un Code de conduite en Mer Orientale


L'expert a également souligné que la Chine ne devrait pas interférer dans les activités économiques des pays voisins dans les zones contestées, en particulier ne pas déranger les activités de pêche des pêcheurs philippins et vietnamiens dans leur zone de pêche traditionnelle.

La professeure Ekaterinna Koldunov de l'Académie russe de diplomatie a déclaré que le facteur le plus important pour atténuer les tensions entre la Chine et les pays voisins est la construction et la signature d'un accord sur un code de conduite en Mer Orientale (COC).

Elle a noté qu'en dépit des difficultés rencontrées pour atteindre le COC, certains progrès ont été enregistrés dans le processus par le biais de la réunion des hauts fonctionnaires ASEAN - Chine en mai 2017 et de la réunion ministérielle ASEAN - Chine en août 2017.

Les participants ont convenu que toutes les parties concernées devraient régler les différends en Mer Orientale par la négociation pacifique, ne pas menacer de recourir à la force et agir conformément au droit international et à la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer, et signer le COC juridiquement contraignant basé sur le droit international, ont-ils déclaré.

Ils ont également proposé que la Russie fasse preuve d'un engagement plus actif dans le règlement des différends en Mer Orientale en tant qu'intermédiaire.

VNA/CVN 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Phu Quôc a accueilli plus de 4,7 millions de visiteurs depuis 2015 Depuis 2015, le district insulaire de Phu Quôc (province de Kiên Giang, Sud) a reçu plus de 4,7 millions de visiteurs, dont 20,5% d’étrangers. Les recettes touristiques ont connu en moyenne une hausse annuelle de 42,5%.