26/04/2016 14:56
Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a demandé  d’accorder des aides aux pêcheurs des provinces du Centre lourdement affectés par l’afflux anormal de poissons morts qui est dû à des "éléments extrêmement toxiques" encore non identifiés.
>>Un vice-PM demande d’enquêter sur l’afflux de poissons morts

Le vice-Premier ministre Trinh Dinh Dung (chemise noire) s'est rendu le 24 avril dans un centre d'élevage de crevettes à Hà Tinh (Centre).
Photo : Công Tuong/VNA/CVN

Ces dernières semaines, des centaines de tonnes de poissons morts ont été retrouvées dans les fermes piscicoles et sur les plages du Centre du pays, provoquant l’inquiétude du public et des pêcheurs.

Le chef du gouvernement a demandé aux ministères des Sciences et des Technologies, de la Police, de la Défense, de l’Industrie et du Commerce, de la Santé, des Ressources naturelles et de l’Environnement, de l’Agriculture et du Développement, et à l’Académie des sciences et technologies du Vietnam d’en identifier les causes et de proposer les mesures nécessaires.

Les ministères du Plan et de l’Investissement, de l’Industrie et du Commerce, des Ressources naturelles et de l’Environnement, les Comités populaires des provinces de Hà Tinh, Quang Binh, Quang Tri, Thua Thiên-Huê et les autres localités du pays auront à réviser de leur propre initiative les projets d’investissement, surtout ceux dans l’industrie lourde, les travaux de protection de l’environnement, notamment marin.

Sur place, des pêcheurs locaux s’empressent de ramasser les poissons morts sur les plages, dont un certain nombre d’espèces recherchées pour leur valeur de revente et vivant normalement à une certaine profondeur. La situation est grave bien que l’afflux de poissons morts n’ait plus été observé ces jours-ci.

L’origine de l’empoisonnement doit être déterminée

Prélèvement d'échantillons pour effectuer des analyses afin de déceler les causes de la mort massive de poissons.
Photo : Trân Tinh/VNA/CVN

L’origine de l’empoisonnement des poissons doit encore être déterminée. Les premiers résultats d’analyse montrent que ni les agents pathogènes ni les pathologies n’étaient pas en cause et que les paramètres environnementaux ne dépassaient pas les seuils tolérés.

Les autorités locales soupçonnent l’eau contaminée de provenir d’un important parc industriel de la province de Hà Tinh. En effet, une conduite d’eaux usées, longue de 1,5 km et reliant la mer à l’aciérie de Formosa, est au centre des attentions.

Le groupe taïwanais a importé quelque 300 tonnes de produits chimiques toxiques pour nettoyer cette conduite dont la construction est légale.

«Vous ne pouvez pas tout avoir. (Vous) devez choisir entre les poissons, les crevettes ou une aciérie», a déclaré cette semaine Chou Chun Fan, directeur des relations extérieures de Formosa à la chaîne de télévision VTC14.

Le Centre du Vietnam compte de nombreuses installations industrielles. Mais le pays doté de 3.200 km de côtes et de milliers d’îles et d’îlots a aussi développé un florissant secteur des produits aquatiques qui lui a rapporté l’an dernier 6,72 milliards de dollars.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.