08/10/2019 11:00
Plus d'un quart de siècle que ce n'était plus arrivé : les gymnastes français ont échoué à obtenir un billet par équipe pour les JO-2020 aux Championnats du monde, à l'issue des qualifications dimanche 6 et lundi 7 octobre à Stuttgart (Allemagne).
>>Gymnastique : Biles assure sa participation aux Mondiaux de Stuttgart
>>Gym: quatre finales pour les Françaises

Le Français Samir Ait Said aux Mondiaux de gymnastique de Stuttgart le 6 octobre.
Photo : AFP/VNA/CVN

C'est la première fois depuis les JO-1992 que les Bleus n'auront pas d'équipe engagée sur la scène olympique.

L'un d'entre eux a toutefois obtenu son sésame individuel pour Tokyo au bout de ces mêmes qualifications, via ceux délivrés par le biais du concours général, même si la finale lui échappe d'extrême justesse (81,598, 1er non qualifié) : Loris Frasca. Et, avec sa place en finale des arçons, Cyril Tommasone (7e, 14,666) en a, lui, un virtuellement en poche, puisque six des huit finalistes sur cet agrès sont déjà assurés d'être du voyage au Japon avec leur équipe et que jusqu'à trois nouveaux billets individuels peuvent être distribués par finale par appareil.

Qualifié en finale des anneaux avec le troisième meilleur score (14,700), Samir Aït-Saïd tentera samedi 12 octobre de profiter du même dispositif. Mais ils sont cinq à y prétendre.

En qualifications, Aït-Saïd, Tommasone, Frasca, Antoine Borello et Julien Saleur ont totalisé un score de 245,137. Septièmes à mi-qualifications dimanche 6 octobre, ils ont finalement glissé jusqu'au quatorzième rang. Trop loin pour s'offrir un des neuf derniers billets collectifs disponibles.

"On ne va pas jouer les étonnés, on savait très bien que ça allait être compliqué, qu'il fallait qu'on fasse un match plus que correct", rappelait Aït-Saïd dès dimanche 6 octobre.

Jusqu'à trois sésames individuels 

"On en était bien conscient : nos notes de départ étaient trop faibles par rapport aux autres, on n'avait aucune latitude, aucune marge de manœuvre, confirme le directeur du haut niveau masculin tricolore, Yann Cucherat. On a fait ce qu'on pouvait avec nos armes, on a livré une belle bataille, on aurait difficilement pu aller chercher beaucoup de dixièmes supplémentaires."

"Évidemment, c'est une grande déception pour la gym masculine française de ne pas avoir qualifié le groupe. Mais le bilan n'est pas si négatif que ça : on pourrait avoir la chance d'emmener trois +gym+ aux JO, avec Loris, Cyril et Samir, ce n'est pas rien (la qualification par équipe délivrait quatre gymnastes, ndlr), souligne-t-il. Nos chances de médailles auront certainement la chance de disputer les JO, c'était quand même ça l'objectif initial."

De fait, cette non-qualification collective n'est pas foncièrement une surprise : les Bleus le savaient, ils se présentaient affaiblis sur les tapis allemands en raison de la blessure de Julien Gobaux, puis de celle de Kevin Carvalho, et de la retraite d'Axel Augis.

Ce sont ainsi l'Ukraine, la Grande-Bretagne, la Suisse, les États-Unis, Taïwan, la République de Corée, le Brésil, l'Espagne et l'Allemagne qui ont composté leur billet olympique groupé et rejoignent Chine, Russie et Japon, eux qualifiés depuis un an déjà au titre de leur médaille mondiale remportée dans le concours par équipe en 2018.

Les Bleues, portées par Mélanie De Jesus Dos Santos, ont elles validé haut la main leur présence à Tokyo samedi 5 octobre. Et disputeront la finale par équipes mardi 8 octobre, avec l'ambition de se hisser sur le podium. Simone Biles et les Américaines sont elles promises à la plus haute marche, qu'elles trustent sans discontinuer depuis 2011.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le tourisme expérientiel, cette autre façon de voyager

Forum du tourisme Saint-Pétersbourg - Vietnam Le Forum du tourisme Saint-Pétersbourg - Vietnam, réunissant 15 agences de voyage vietnamiennes et des partenaires russes, s’est ouvert lundi 21 octobre dans la ville russe.