03/02/2018 15:32
Qu'est-ce qui pourrait empêcher Mathieu van der Poel de devenir champion du monde ? Plus que jamais, le Néerlandais fait figure de grandissime favori dimanche le 4 février à Valkenburg où seuls le Belge Wout Van Aert, un ennui technique ou une chute pourraient le priver du titre.
>>Cyclo-cross : Venturini revient à point nommé aux Championnats de France
>>Armitstead sacrée aux mondiaux de cyclisme chez les dames

Le Néerlandais Mathieu Van Der Poel à l'arrivée du GP Sven Nys, à Baal en Belgique, le 1er janvier 2018. Photo : AFP/VNA/CVN

Cette saison, Mathieu van der Poel a empilé 26 succès (pour huit à son grand rival), dont sept des neuf manches de la Coupe du monde. "Je sais que je suis le grand favori, assume celui qui a déjà été sacré en 2015. Mais cela ne me donne aucune garantie, ni aucun stress particulier. Si je devais échouer, je pourrais toujours me consoler en pensant à mon exceptionnelle saison".

Son père, Adrie, tente lui d'évacuer la pression en estimant qu'entre le fiston et Van Aert (tous deux 23 ans), "ce sera du 50-50".

Réponse du camp belge et de Niels Albert, directeur sportif de Van Aert : "Mathieu ne peut que perdre : tout autre résultat qu'un succès sera un échec".

Pour Albert, le succès ne peut échapper à un de ces deux coureurs : "Sauf accident, c'est l’un des deux qui s’imposera. Personne d’autre qu’eux n’a gagné cette saison". (En fait, seul Van der Haar les a battus, le 8 octobre à Renaix, ndlr).

Si, pour nombre d'observateurs, Van der Poel semble intouchable, plusieurs éléments laissent penser que Van Aert aura ses chances.

Le tracé plein de virages courts convient aux coureurs explosifs comme le leader de la sélection belge, double champion du monde sortant.

"Si on peut battre Van der Poel quelque part et si quelqu'un peut le faire, c'est bien Van Aert sur ce circuit", positive le sélectionneur belge Sven Vanthourenhout.

Pauline Ferrand-Prévot à Overijse en Flandres le 10 décembre 2017.
Photo : AFP/VNA/CVN

Ferrand-Prévot ambitieuse

Van Aert, qui a reconnu le parcours avec minutie, confirme le bon feeling avec le tracé. "Cela me satisfait. Le parcours est plus compliqué que prévu, mais Mathieu reste le grand favori".

C'était déjà le cas il y a un an à Belvaux au Luxembourg où le petit-fils de Raymond Poulidor avait pourtant été battu, suite à une crevaison à un très mauvais moment.

La lutte pour le maillot arc-en-ciel s'annonce plus ouverte chez les dames où la championne du monde sortante, la Belge Sanne Cant, estime que "dix filles peuvent prétendre à la couronne".

Parmi elles, la Néerlandaise Marianne Vos (déjà titrée à sept reprises en cyclo-cross) forcément motivée à domicile.

Cant et Vos se méfieront notamment de la Française Pauline Ferrand-Prévot et de la Suissesse Jolanda Neff.

"Le circuit sera très favorable à ces deux spécialistes du VTT", indique l'ancien champion belge Sven Nys.

Ferrand-Prévot qui a chuté spectaculairement il y a une semaine à Hoogerheide, se dit toutefois "en grande condition".

"Même avec des côtes cassées, je me serais présentée au départ des Mondiaux", assure-t-elle. J'ai jeté un coup d'œil sur le circuit de Valkenburg. Il me convient et cela m'a donné la motivation. Je me sens en outre très bien sur le vélo actuellement.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Lâm Dông crée une percée dans son agritourisme Ces dernières années, l’agrotourisme a pris son envol dans la province de Lâm Dông, au Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre). Un type de tourisme lié étroitement à l’agriculture high-tech.