06/02/2021 00:43
Les Mexicains de Tigres se sont qualifiés pour les demi-finales du Mondial des clubs en battant les Sud-Coréens d'Ulsan Hyundai 2-1 grâce à un doublé d'André-Pierre Gignac, jeudi 4 janvier à Al Rayyan, au Qatar.
>>Mondial des clubs : les supporters des Tigres mexicains peu nombreux mais très bruyants
>>Mondial des clubs : le Bayern contre Al Duhail ou Al Ahly en demi-finale

André-Pierre Gignac grand artisan de la victoire des Tigres de Monterrey contre Ulsan Hyundai à Al-Rayyan, le 4 février.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le second quart de finale a vu l'équipe égyptienne d'Al Ahly prendre le meilleur sur la formation locale d'Al-Duhail 1 à 0, également à Al Rayyan. Al Ahly sera opposé lundi 8 février en demi-finale au grand favori de la compétition, le Bayern Munich, qui fera son entrée en lice à cette occasion en sa qualité de champion d'Europe.

Dans le tout nouveau stade Ahmad Ben Ali, les Mexicains ont concédé l'ouverture du score sur une tête de Kim Kee-hee (24e, 1-0). Gignac a égalisé en reprenant de volée un corner prolongé de la tête par un coéquipier (38e, 1-1), puis le Français a donné l'avantage à son équipe sur penalty avant la pause (45+5, 2-1).

L'ancien attaquant de l'Olympique de Marseille, idole du club de Monterrey où il évolue depuis 2015, avait déjà offert à son club la Ligue des champions de la Concacaf en décembre dernier face au Los Angeles FC (2-1). Un succès qui vaut aux Mexicains de participer à ce Mondial des clubs.

Les Tigres affronteront dimanche 7 février en demie les Brésiliens de Palmeiras, récents vainqueurs de la Copa Libertadores.

Dans l'autre rencontre du jour, Al Ahly, neuf fois vainqueur de la Ligue des champions d'Afrique, a dominé le champion du Qatar Al-Duhail, entraîné par le Français Sabri Lamouchi, grâce à un unique but marqué en première période par Hussein El Shahat (30e). Al Ahly, dont c'était l'entrée en lice, participe pour la sixième fois au Mondial des clubs.

Initialement prévue en décembre dernier, la 17e édition du Mondial des clubs a été reportée en raison de la crise sanitaire. Le nombre de spectateurs est limité à 30% de la capacité de chacun des deux stades de 40.000 places du tournoi.

Selon un format créé en l'an 2000, cette Coupe du monde oppose les vainqueurs des compétitions majeures de clubs des six confédérations de la FIFA, plus le champion en titre du pays organisateur.

Mais cette année seules six équipes sont en lice, au lieu de sept : Auckland, vainqueur de la Ligue des champions d'Océanie, a déclaré forfait en raison de la quarantaine que la délégation néo-zélandaise aurait dû subir à son retour au pays.

Depuis le sacre du Bayern en 2013, le trophée n'a plus jamais échappé aux représentants européens : le Real Madrid (2014, 2016, 2017, 2018), Barcelone (2015) et Liverpool (2019) ont inscrit leur nom au palmarès.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les feuilles de lotus, une source d’inspiration infinie pour un jeune peintre