14/09/2018 19:10
Les volleyeurs français peuvent nourrir quelques regrets. À l'issue d'un long combat, ils se sont finalement inclinés face au Brésil, champion olympique en titre, 3 à 2 (25-20, 25-20, 21-25, 23-25, 15-12), dans le premier choc du Mondial, jeudi 13 septembre à Roussé (Bulgarie).
>>Volley: fin de série pour la France, battue par l'Italie en Ligue des nations
>>Inauguration du tournoi de volley-ball féminin U19 d'Asie

L'équipe de France, à l'issue d'un match de l'Euro de volley-ball à Katowice, le 30 août 2017.
Photo: AFP/VNA/CVN

Les Bleus étaient pourtant revenus de deux sets à zéro et menaient même 10 à 7 dans le "tie-break", mais ils ont craqué au moment de conclure. Earvin Ngapeth, la star de l'équipe qui revient d'une blessure aux abdominaux, a notamment été contré quatre fois de suite en fin de match.

"Les Brésiliens avaient les crocs parce qu'on les avait battus plusieurs fois, mais on n'a pas lâché. À la fin, ils ont sorti les gros services et les blocs. C'est quand même encourageant pour la suite", a déclaré l'attaquant Thibault Rossard à la fin du match au micro de la chaîne L’Équipe.

Cette défaite n'hypothèque pas les chances des Bleus d'aller chercher une médaille, mais elle ne leur laisse plus beaucoup de droit à l'erreur jusqu'au dernier carré. Le point pris grâce aux deux sets gagnés aura peut-être son importance au moment de faire les comptes. Elle laisse quand même beaucoup de regrets car un succès leur aurait permis de voir loin vers la phase finale qui aura lieu dans deux semaines à Turin.

Le Brésil, champion olympique en titre, est la grande référence du volley mondial, mais la France partait confiante pour l'avoir souvent battu, notamment deux fois chez lui pour gagner la Ligue mondiale en 2015 et 2017, et encore à deux reprises cet été dans la nouvelle Ligue des nations.

Tout a pourtant mal commencé pour des Français timides, les Sud-Américains dominant largement les deux premiers sets. Les Bleus ont en plus dû se passer du central Kévin Le Roux, leur meilleur serveur, qui va manquer plusieurs matchs à cause d'une élongation à la cuisse.

Mais l'entrée à partir de la troisième manche des jeunes remplaçants Antoine Brizard à la passe, Jean Patry en pointe et Thibault Rossard à l'attaque a donné un deuxième souffle à l'équipe de Laurent Tillie, soudain bien plus efficace au service et en défense. Ce n'était malheureusement pas suffisant pour éviter un dénouement cruel.

Vainqueurs faciles de la Chine (3-0) dans leur premier match, les Français seront favoris vendredi 14 septembre contre l’Égypte, a priori la nation la moins forte du groupe.

Sauf rebondissement, c'est contre le Canada, dans leur dernier match de poule mardi prochain 18 septembre, qu'ils joueront leur avenir. Les résultats du premier tour comptant pour la seconde phase de la compétition, une deuxième défaite serait rédhibitoire.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Quy Nhon, miracle de la nature J’adore les voyages et souhaiterais découvrir le monde en dehors des manuels et théories que j’ai appris à l’école. Voulant faire de ma vie une véritable aventure, j’ai commencé le récit de mon voyage, durant l’été 2018, à Quy Nhon (province de Binh Dinh, Centre).