25/01/2021 14:45
La France, lancée par ses arrières N'Guessan, Mem et Lagarde, s'est qualifiée pour les quarts de finale du Mondial de handball en éliminant le Portugal, responsable de sa chute précoce à l'Euro 2020, 32-23 dimanche 24 janvier dans la banlieue du Caire.
>>Mondial de hand : la France presque en quarts après son succès sur l'Islande
>>Mondial de hand : les Bleus souffrent encore face à l'Algérie

La joie des Bleus après leur victoire sur le Portugal lors du match de groupes du Mondial au Caire, le 24 janvier. Photo : AFP/VNA/CVN

Une revanche acquise sans trembler, un billet validé pour le tableau final, et un parcours parfait sur le plan comptable avec six victoires en autant de rencontres : les Bleus, mis sur orbite par ses deux arrières N'Guessan (cinq buts en première période) et Dika Mem (4) en feu à 9 m, ont eu tout bon dans la salle des sports Hassan-Moustafa.

Ils affronteront mercredi 27 janvier le perdant du match entre l'Espagne, championne d'Europe, et la Hongrie lundi 25 janvier. "L'essentiel est à venir et dans trois jours, il faudra être au rendez-vous face à un très gros adversaire", a prévenu le sélectionneur Guillaume Gille.

En terminant premier de son groupe, outre la confiance d'une équipe invaincue, la France a aussi gagné le droit de ne pas croiser la route du Danemark, champion en titre, avant la finale.

Elle donne aussi l'impression de monter en puissance après avoir peiné pour dominer la Suisse (25-24), l'Algérie (29-26) et l'Islande (28-26) auparavant. Le Portugal, son bourreau à l'Euro soldé par l'éviction de Didier Dinart, remplacé par Gille, n'a presque pas eu son mot à dire dans un match dominé de bout en bout par des Bleus conquérants.

N'Guessan, fracassant 

Ces derniers ont retrouvé un arrière gauche en pleine forme en la personne de N'Guessan, blessé aux adducteurs lors du premier match face à la Norvège et qui a signé un retour fracassant. Ses deux buts d'entrée, associés à ceux de son vis-à-vis gaucher Dika Mem, ont lancé les Bleus (5-3) qui n'ont plus jamais été rattrapés.

"C'est excellent pour notre groupe de pouvoir compter sur un Tim qui est à la fois remis de son pépin physique et dans cette forme-là", a apprécié Gille.

Le retour de N'Guessan aurait pu fragiliser son binôme et concurrent Romain Lagarde, pas forcément dans son assiette sur les matches précédents. Mais l'ex-Nantais a parfaitement pris le relais en signant un 3/4 en première période.

Les deux seuls points d'interrogation de la soirée concernent Mahé, irrésistible depuis le début du Mondial mais vite remplacé par Remili puis Melvyn Richardson après un pénalty raté et deux balles perdues, et le gardien Vincent Gérard, dont l'impact a été limité en début de match (neuf arrêts au total).

"Il n'y a pas de souci particulier" vis-à-vis de Mahé, a expliqué Gille. "On a juste fait d'autres choix dans les rotations."

Descat se fait plaisir 

L'ailier des Bleus, Hugo Descat, exulte après un but lors du match de groupes du Mondial contre le Portugal, au Caire, le 24 janvier. Photo : AFP/VNA/CVN

Les Bleus ont bien connu un petit trou d'air, paradoxalement, lors d'une supériorité numérique (12-10) et le demi-centre Miguel Martins (six buts) a permis aux Lusitaniens de se rapprocher (13-12). Mais avec l'adresse retrouvée du capitaine Michaël Guigou (trois buts en première période), les Bleus avaient la situation bien en main à la pause (16-12).

N'ayant plus rien à perdre, le Portugal s'est mis à attaquer à sept sans gardien, un outil qui a fait sa réputation ces dernières années, mais même avec Luka Karabatic exclu, Fabio Magalhaes puis Rui Silva ont buté sur le poteau. Et Nedim Remili, installé en meneur, a écarté la menace (18-14).

L'affaire était entendue, et les Portugais ont alors baissé les bras, laissant l'ailier Hugo Descat se régaler sur les montées rapides. Le Montpelliérain a fait gonfler le score (27-17) en même temps qu'il a soigné ses statistiques (huit buts).

Et l'appétit vient en mangeant, à écouter l'ancien Cristolien qui, interrogé sur une éventuelle préférence entre la Hongrie et l'Espagne, a évoqué sa préférence pour "la médaille d'or".

"Le fait de faire ce match maintenant contre le Portugal, ça nous a vraiment fait du bien et ça ne présage que du bon pour la suite", a savouré le nouveau venu dans le groupe. Avec cette confiance grandissante, les Bleus s'annoncent très durs à arrêter.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les feuilles de lotus, une source d’inspiration infinie pour un jeune peintre

Présenter la beauté vietnamienne sur les plateformes numériques Ces derniers temps, malgré les impacts de la pandémie de COVID-19, l'Administration nationale du tourisme mène toujours des activités pour promouvoir l'image touristique du pays sur les plateformes numériques.