13/06/2014 15:24
Au lendemain des débuts victorieux du Brésil, le Mondial-2014 déploie l'une de ses plus belles affiches, le duel Espagne - Pays-Bas pour un remake de la finale de 2010, dans un contexte toujours chargé de contestation sociale.

Les matches Mexique-Cameroun (16h00 GMT) à Natal (Nord) et Chili-Australie (21h00 GMT) à Cuiaba (Ouest) complèteront le programme de cette deuxième journée.

Qui mettra un terme à l'hégémonie de la "Roja" ? Victorieuse des Euros 2008 et 2012, et du Mondial-2010, l'Espagne s'avance bardée de titres et de confiance. Mais aussi de quelques interrogations, en raison de l'âge avancé de la plupart de ses cadres, comme le gardien Iker Casillas, 33 ans.

Les joueurs néerlandais lors d'un entraînement au stade Flamengo, le 10 juin à Rio de Janeiro. Photo : AFP/VNA/CVN


Les Espagnols auront besoin de toute leur expérience pour battre les Néerlandais, et prendre (déjà) une belle option sur la première place du groupe B, qui devrait permettre d'éviter le Brésil en 8e de finale.

Cette confrontation avec les Pays-Bas ramène les deux équipes quatre ans en arrière, lorsque l'Espagne avait décroché son premier titre mondial au bout d'une finale heurtée, remportée après prolongation sur un but d'Iniesta.

Quatre ans après la finale du Soccer City Stadium de Soweto, dans la banlieue de Johannesburg, certains acteurs sont toujours là. Casillas retrouvera face à lui Arjen Robben qui avait raté une énorme occasion. "La défaite de 2010, je ne veux plus y penser. Je regarde vers l'avenir", a lancé l'attaquant le 12 juin.

Par ailleurs, l'image du tacle-karaté de Nigel de Jong sur la poitrine de Xabi Alonso avait fait le tour du monde. Depuis, le Néerlandais peine à décoller l'étiquette de joueur violent qui lui colle au maillot.

AFP/VNA/CVN


Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Phu Quôc a accueilli plus de 4,7 millions de visiteurs depuis 2015 Depuis 2015, le district insulaire de Phu Quôc (province de Kiên Giang, Sud) a reçu plus de 4,7 millions de visiteurs, dont 20,5% d’étrangers. Les recettes touristiques ont connu en moyenne une hausse annuelle de 42,5%.