05/08/2017 07:49
La taekwondoïste Truong Thi Kim Tuyên a remporté à la surprise générale une médaille d’argent lors des Championnats du monde de taekwondo 2017, tenus en juin dernier en République de Corée. Du jamais vu dans l’histoire du sport national.
>>SEA Games 29 : les sportifs dans les starting-blocks
>>La Malaisie renforce la sécurité pour les SEA Games 29
>>476 athlètes vietnamiens participeront aux SEA Games 29

Kim Tuyên (centre) est entrée dans l’histoire en devenant le premier Vietnamien vice-champion du monde de taekwondo.
Photo : Xuân Thành/CVN

Aux Championnats du monde de taekwondo 2017, la taekwondoïste Truong Thi Kim Tuyên, 20 ans, était inscrite dans la catégorie des moins de 46 kg dames, où le Vietnam n’avait jamais pu faire mieux que de monter sur la plus petite marche du podium - à cinq reprises.

Pour parvenir en finale, elle a battu six rivales, dont la Thaïlandaise Charanawat Napapor, championne du monde junior 2016 (-46 kg). En finale, elle est néanmoins tombée sur un roc en la Sud-Coréenne Sim Jae-young, qui l’a battue sur le score de 9-18.

Une performance historique

«Je suis très heureuse de monter sur la deuxième marche du podium. Parce que je suis devenue la première Vietnamienne - hommes et femmes confondus - à remporter l’argent aux championnats du monde de taekwondo. C’est comme dans un rêve !», a-t-elle confié à peine la compétition achevée. Et de poursuivre : «Avant ces championnats, les responsables de la discipline et moi nous étions fixé l’objectif de décrocher une médaille, peu importe le métal. Comme c’est une grande compétition, je n’osais pas penser à une médaille d’argent. Mais j’ai tout donné pour me surpasser».

De retour de République de Corée avec sa médaille d’argent autour du cou, Kim Tuyên n’a eu aucun jour de permission pour retrouver sa famille et décompresser, obligée d’entamer la phase de préparation pour les Jeux d’Asie du Sud-Est 2017 (SEA Games 2017), où elle vise l’or.

Le taekwondo national a enregistré de francs succès ces dernières années.
Photo : Manh Linh/VNA/CVN

«Mon objectif est de défendre avec succès mon titre chez les moins de 46 kg, partage-t-elle dans un grand sourire. J’ai échoué à me qualifier pour les Jeux olympiques de Rio 2016. C’est pourquoi, cette médaille d’argent sera l’un des moteurs de ma carrière. Je donnerai le meilleur de moi-même pour l’obtention d’un billet pour les JO de Londres 2020». Pour rappel, les SEA Games 2017 auront lieu du 19 au 31 août en Malaisie.

Un style de combat instinctif

Kim Tuyên pense être une fille chanceuse. Outre son talent, elle a en effet bénéficié des enseignements des entraîneurs de l’équipe de Vinh Long et du coach de la sélection nationale, Vu Anh Tuân. En 2010, Kim Tuyên a été convoquée en équipe nationale après avoir subjugué le staff par son style consistant, quoiqu’il arrive, à «répondre du tac au tac», une façon de combattre agressive qui repose sur un mental, un niveau technique et d’intrépidité hors-normes. Une nouvelle page de sa carrière professionnelle s’est alors ouverte.

Au début de l’année, Kim Tuyên a remporté des médailles d’or aux Championnats d’Asie juniors et aux Championnats d’Asie du Sud-Est de taekwondo.
Photo : CTV/CVN

Selon Vu Anh Tuân, le staff voit en elle une future grande taekwondoïste. Raison pour laquelle, avant ces championnats, il l’a envoyée en République de Corée pour suivre un stage intensif de près d’un mois. Dans le contexte où les règles de compétition présentées par la Fédération mondiale de taekwondo ont été largement modifiées, Kim Tuyên se retrouve comme un poisson dans l’eau grâce à son style de combat instinctif et «rentre-dedans», un style favorisé donc par ces nouvelles règles et qui ne convient pas forcément aux autres combattants, qui doivent s’adapter.

«Aux cours de mes sept ans de carrière de taekwondo, j’ai remporté beaucoup de choses. D’abord, j’ai fait honneur à la Patrie ainsi qu’à ma famille et moi-même. Ensuite, j’ai eu la chance de me rendre dans bon nombre de lieux, dans et hors du pays, au lieu de rester à tournicoter dans la province de Vinh Long pour aider mes parents dans les travaux champêtres», se félicite-t-elle.   

Cependant, elle a aussi fondu en larmes à moult reprises, éloignée de longues périodes de sa famille, qui lui manquait beaucoup. «Lors des années des SEA Games, je ne peux rendre visite à ma famille qu’une ou deux fois par an, et trois ou quatre pour les autres années», dévoile-t-elle.

Mais elle sait que chaque fois qu’elle participe à un tournoi, ses proches se réunissent devant le poste de télévision pour la soutenir et l’encourager. Cela lui donne l’envie de se surpasser. Au début de l’année, Kim Tuyên a remporté des médailles d’or aux Championnats d’Asie juniors et aux Championnats d’Asie du Sud-Est. Une série de bons résultats qui ne semble pas prête de s’arrêter.
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bravo aux lauréats du concours «Jeunes Reporters Francophones»

Lâm Dông propose un nouveau code de conduite du tourisme Le Département de la culture, des sports et du tourisme de la province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre), vient de présenter son nouveau code de conduite du tourisme.