24/07/2015 17:26
Les résultats d'une récente enquête du réseau d'emploi JobStreet.com, menée auprès d’un panel de près de 3.000 étudiants nouvellement diplômés à travers le pays, montrent que 69% d’entre eux sont au chômage, tandis que 72% des entreprises ont encore besoin de recruter des employés fraîchement diplômés. Plusieurs raisons viennent expliquer ce déséquilibre. Décryptage.

Conférence sur les jeunes ressources humaines vietnamiennes et régionales, organisée par JobStreet.com le 23 juillet à Hô Chi Minh-Ville.

À poste équivalent, les étudiants nouvellement diplômés percevront un salaire inférieur à ceux des employés ayant de 1 à 4 ans d’expérience. Plus précisément, dans le secteur de la santé, des affaires/ventes et marketing/développement du marché (des secteurs considérés comme les plus rémunérateurs sur le marché du travail actuel), les employés nouvellement diplômés ont seulement un salaire mensuel compris entre 5,2 à 7,2 millions de dôngs, équivalant à 30-35% du salaire des autres employés. Dans la plupart des secteurs, ce taux est de 50%.

Au Vietnam, les travailleurs nouvellement diplômés peuvent gagner en moyenne de 2 à 5 millions de dôngs, tandis que leurs dépenses fluctuent entre 1 et 4 millions de dôngs par mois pour le logement, les prêts et l'achat d'équipements électroniques tels que téléphone, ordinateur portable, etc. En conséquence, 82% des jeunes employés ont des difficultés financières à la fin du mois et n’arrivent pas à équilibrer leur budget.

L’expectative des employeurs

Pour les autres pays de la région tels que la Malaisie et Singapour, la question qui touche au plus près les employeurs lors de l'embauche de nouveaux diplômés est le salaire. Cependant, au Vietnam, 84% des employeurs privilégient maintenant la question des compétences et professionnelles. À titre de comparaison, seules 14% des entreprises ont pour premier critère les coûts salariaux. L'enquête montre que les étudiants nouvellement diplômés sont non seulement inexpérimentés, mais ont besoin de temps pour s’adapter à leur environnement de travail. Cela conduit les entreprises à privilégier les candidats ayant de l'expérience.

Un autre facteur rend également suspicieux les employeurs face aux jeunes candidats : le fait qu’ils ne sont pas toujours «fidèles» à leur premier emploi et ont tendance à changer de travail. Lorsqu'on leur demande pourquoi ne pas vouloir recruter des employés nouvellement diplômés, 67% des entreprises vietnamiennes s’inquiètent de leurs compétences et 33% redoutent le taux élevé de «changement d'emploi».

En outre, les étudiants nouvellement diplômés maîtrisent mal ou pas du tout l’anglais - une des principales compétences nécessaires dans la période d'intégration. Seulement 5% des travailleurs ont confiance en leur anglais, mais 27% admettent avoir de gros progrès à faire dans ce domaine.

Des possibilités d'emploi restreintes

Les différences opposant employeurs et jeunes candidats sur le marché du travail vietnamien, selon JobStreet.com.

Selon les statistiques du ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, 52,430 millions de personnes sont employées au total pour 69,2 millions d'actifs, soit un taux de chômage relativement faible. Cependant, les 178.000 personnes titulaires d'un diplôme universitaire ou d’un master n’ont toujours pas d’emploi, ce qui reste inquiétant.

En 2014-2015, quelque 425.000 personnes ont été diplômées. Ce sont de jeunes ressources humaines supplémentaires pour le marché du recrutement au Vietnam, théoriquement facilement «absorbables» dans une conjoncture économique montrant de bons signes de croissance. En effet, 65% des entreprises comptent recruter massivement au second semestre 2015, en particulier dans trois domaines : commerce/vente, technologies de l'information et technique. Cependant, la qualité de l'offre de jeunes travailleurs demeure un problème chronique.

En regardant du côté des entreprises, les besoins de recrutement se concentrent principalement sur le segment des employés expérimentés (59%), des gestionnaires supérieurs et dirigeants (21%). Seulement environ 10% des besoins de recrutement concernent les nouveaux diplômés. Même dans le secteur de la fabrication, où le plus d’emplois devraient être créés dans la dernière moitié de 2015, seuls 19% des postes à pourvoir s’adressent à ce public, faisant de l’accès des jeunes au marché de l’emploi un défi majeur à court et moyen termes.
 
Texte et photos : Trung Khánh/CVN



 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Quang Ninh accueille 10 millions de touristes de janvier à septembre Selon le Service provincial du tourisme, au cours des neuf premiers mois de l’année, le nombre de touristes ayant visité Quang Ninh est estimé à plus de 10 millions, dont 3,6 millions de visiteurs étrangers, soit une hausse respective de 25% et de 19% en glissement annuel.