28/06/2011 02:30
Les projets d'investissement étranger dans le segment des opérateurs de télécommunications se font encore rares au Vietnam. Selon le ministère de l'Information et de la Communication, seuls deux investisseurs étrangers travaillent en coopération avec des partenaires vietnamiens afin de fournir des services de télécommunications.
Il s'agit de Vimpelcom (Russie), qui coopère avec GTel pour exploiter le réseau Beeline, ainsi que de Hutchinson Telecom Group qui fait de même pour le réseau Vietnamobile avec Hanoi Telecom.

D'après les spécialistes, malgré la forte et âpre concurrence qui y règne, le marché des télécommunications au Vietnam possède toujours de fortes potentialités, mais les exploiter implique des investisseurs qu'ils déploient d'importants moyens financiers comme technologiques. Par exemple VimpelCom a consacré 100 millions de dollars à Beeline, ou Hutchinson Telecommunications International Limited de Hongkong avec 656 millions de dollars pour Vietnamobile. Pour sa part, "le réseau S-Fone devrait avoir achevé ses formalités de constitution d'une coentreprise et la liquidation de son contrat de coopération commerciale (BCC) avec SK Telecom en septembre prochain", selon Tôn Minh Thông, directeur adjoint général de la Compagnie par actions des télécommunications de Saigon (SPT). Celle-ci détiendra 80% des actions de S-Fone, le reste appartenant à son partenaire SK Telecom.

En réalité, plusieurs investisseurs étrangers attendent avec impatience l'actionnarisation de trois opérateurs d'envergure de téléphonie mobile au Vietnam, lesquels occupent 90% des parts du marché : MobiFone, Vinaphone et Viettel. La liste se prolonge avec des noms de réputation mondiale : Telenor (Belgique), Vodafone (Angleterre), NTT Docomo (Japon), Orange France Telecom (France), Orascom Telecom Holding (Egypte) et Etisalat (Arabe saoudite).

La production draine des capitaux étrangers

Plusieurs projets de produits relatifs aux télécommunications ont été lancés dès les premiers mois de 2011, ce qui montre bien que ce secteur au Vietnam demeure attrayant pour les investisseurs étrangers.

Ainsi, fin mars, la compagnie Wintek Vietnam du groupe Wintek (Taïwan) a reçu une licence d'inves- tissement pour la construction d'une usine de production d'écrans virtuels pour les iPhone et iPad. Implantée dans la zone industrielle de Quang Châu de la province de Bac Giang (Nord), cette usine, d'un coût total de 250 millions de dollars, sera mise en chantier en juillet prochain pour entrer en activité en 2013. Auparavant, le constructeur Nokia avait annoncé son plan d'implanter dans la province de Bac Ninh (Nord) sa première usine de fabrication de portables au Vietnam, et sa 11e dans le monde. Représentant un investissement initial de 200 millions d'euros, elle devrait être opérationnelle en 2012.

En dehors de nouveaux projets, ceux déjà en activité dans ce secteur sont très rentables, tel celui du groupe Samsung qui a annoncé fin mars dernier un chiffre d'affaires de près de deux milliards de dollars en 2010 pour son usine de la province de Bac Giang (Nord), et qui devrait atteindre cette année les trois milliards de dollars.

Thê Linh/CVN
28/6/2011
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bánh duc à la sauce de soja, un encas rustique mais délicieux

Ouverture prochaine de la rue florale Nguyên Huê Pour célébrer le Nouvel An lunaire Tân Suu, la rue florale Nguyên Huê 2021 correspondra à l’image d’une ville dynamique, prospère et en paix, conformément à la devise : "Hô Chi Minh-Ville pour tout le pays et le bonheur du peuple".