15/06/2019 10:30
L’unité vietnamienne du génie militaire sélectionnée pour la Mission des Nations unies au Soudan du Sud poursuit une série d’entraînements et d’examens sous la houlette d’experts onusiens. Elle se prépare pour le départ prévu en fin d’année.
>>Du Vietnam au Soudan du Sud: mission pour la paix
>>Les priorités du Vietnam pour son mandat 2020-2021
>>Le Vietnam contribuera davantage aux activités de l’ONU

Une séance d’échange sur le déminage entre l’unité vietnamienne du génie militaire et des experts du ministère français des Armées, en juin 2018.
Photo: Duong Giang/VNA/CVN

L’unité vietnamienne du génie militaire au service de la Mission des Nations unies au Soudan du Sud a été établie en 2015. Elle comprend près de 270 officiers éminents de l’Armée populaire du Vietnam. Ces derniers ont été triés sur le volet en se basant sur de nombreux éléments et facteurs, notamment leur parcours professionnel, leur santé et leurs expériences de terrain. Le chef de l’équipe est le sous-colonel Luu Quang Lâm, 39 ans, un officier expérimenté.

Le lieutenant-colonel Bùi Van Can, 51 ans, est le plus âgé. Il est en charge de l’équipe médicale comprenant 12 personnes. Ces dernières ont la tâche d’effectuer des secours médicaux spécifiques pour les membres de l’unité vietnamienne du génie militaire au Soudan du Sud et de soutenir les habitants locaux.

Le benjamin de l’unité, quant à lui, est un chauffeur et réparateur de 23 ans.

Des entraînements continus et intensifs

Dès ses débuts, l’équipe a suivi une formation intensive en anglais, condition sine qua non aux opérations de maintien de la paix dans un pays étranger. Une formation exigeante sous la surveillance minutieuse des experts onusiens.

"L’équipe s’est récemment soumise à des entraînements continus et intensifs pendant trois mois. En outre, des experts originaires d’Australie, de France, du Japon et de Grande-Bretagne notamment se sont rendus au Vietnam afin d’échanger des expériences et de prodiguer des formations sur le déminage selon les normes internationales", informe le sous-colonel Luu Quang Lâm.

Des experts onusiens (droite) venus au Vietnam pour inspecter sur place les compétences de l’unité vietnamienne du génie militaire.
Photo: Thành Nguyên/CVN

Lâm affirme qu’à l’heure actuelle, les membres sont tous complètement équipés en termes de connaissances sur la protection des civils, le code de conduite à suivre sur place, les règlements ainsi que la sécurité. Cela permettra aux cadres et soldats vietnamiens de mieux s’adapter aux conditions réelles et de respecter les normes établies par l’ONU.

"Lors des formations organisées au Département des opérations de maintien de la paix du Vietnam sous la guidance d’experts américains, nous étudions toutes les procédures d’urgence selon les critères internationaux, ainsi que le traitement des blessures causées par les bombes et les mines", confie le lieutenant-colonel Bùi Van Can.

Des militaires vietnamiens dynamiques

Les membres ne cachent pas leur fierté et leur enthousiasme de participer à une telle mission de l’ONU: le maintien de la paix au Soudan du Sud. Avec à son actif neuf ans de conduite automobile en terrain difficile, le lieutenant Nguyên Quang Vinh, 34 ans, partage que son expérience le rend "confiant" pour mener à bien sa mission dans ce pays.

En effet, situé en Afrique orientale, le Soudan du Sud regorge de montagnes, collines et zones marécageuses, entourées de chemins en terre battue. Autant d’obstacles pour les chauffeurs de la brigade. À l’image des officiers et employés médicaux, les chauffeurs ont aussi dû participer à des formations intensives de conduite.

L’Armée populaire du Vietnam se prépare minutieusement pour participer aux missions de l’ONU.
Photo: VNA/CVN

Parmi les près de 270 militaires choisis, le nombre de chauffeurs est important, représentant un tiers. Chacun est en mesure de conduire plusieurs catégories de véhicules tels que camion, excavateur ou encore rouleau compresseur. Selon le sous-colonel Luu Quang Lâm, ce qui est le plus difficile au Soudan du Sud, c’est la question de la sécurité. "Nous devrons exécuter des opérations à 70 km de la zone sécurisée. L’ONU a ajouté jusqu’à deux véhicules blindés pour assurer la protection de nos militaires en mission", ajoute-t-il.

Malgré les difficultés, les militaires vietnamiens s’engagent à faire de leur mieux afin de remplir la mission qui leur a été confiée et ainsi contribuer à consolider les relations entre le Vietnam et le Soudan du Sud.

Thu Hà Ngô/CVN




 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les potentiels pour développer le théier à Hoàng Su Phi

La baie de Ha Long, l'une des attractions les plus populaires en Asie La baie de Ha Long dans la province septentrionale de Quang Ninh, est l'une des attractions les plus populaires en Asie, selon le journal quotidien de langue anglaise basé à Hong Kong, South China Morning Post (SCMP).