05/12/2017 17:30
Lors de la séance de travail lundi 4 décembre avec les dirigeants du ministère des Communications et des Transports et ceux de la province de Tiên Giang (Sud), le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a décidé de fermer temporairement la station de péage BOT de Cai Lây (pendant un mois).
>>Infrastructures de communication : le grand virage
>>Trois nouveaux projets clés du secteur des transports

Devant le mécontentement des chauffeurs, le Premier Nguyên Xuân Phuc a demandé aux organes concernés de prendre toutes les mesures nécessaires pour résoudre cette situation.

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc (centre) a présidé le 4 décembre la séance de travail concernant aux activités de la station de péage BOT de Cai Lây, province de Tiên Giang (Sud). Photo : Thông Nhât/VNA/CVN

Parallèlement, le Premier ministre a décidé d’arrêter les activités de cette station pendant un mois. Le Premier ministre a aussi demandé au ministère de soumettre des mesures possibles au gouvernement pour que celui-ci puisse se prononcer. Il a par ailleurs demandé de sanctionner sévèrement les cas d'infraction et de contrôler étroitement les frais de la station pour assurer l'intérêt des habitants et accélérer les projets BOT. Il a proposé au ministère d'évaluer les politiques d'investissement dans les projets BOT.

Lors de la séance de travail, il a affirmé que la politique sur la construction des infrastructures sous la forme de BOT (Build-Operate-Transfer/Construire-Opérer-Transférer) est correcte, et va permettre de développer et de moderniser considérablement les infrastructures de transport dans le pays.

Selon le ministre des Communications et des Transports, la voie contournant Cai Lây a été construite selon le modèle BOT, en vertu de la Résolution 13 du Comité exécutif du Comité central (CC) du Parti communiste du Vietnam (PCV) et de la Résolution 108 du gouvernement, concernant la modernisation de la voirie. Toutes les inspections nécessaires sont en train de déployer, toutes les infractions seront sévèrement sanctionnées, a souligné le ministre Nguyên Van Thê. 

L’opinion des experts

L'embouteillage à la station de péage BOT de Cai Lây.
Photo : Nam Thai/VNA/CVN

Selon l'expert en économie, docteur Vu Dinh Anh, "tout le débat porte sur l'emplacement de la station. Je pense qu’il faut la déplacer sur un autre site".

"BOT est le fruit d’un contrat entre trois parties : l'État, l'investisseur et les habitants. Ainsi, avant de construire la station et de payer la note de frais, il faut consulter les habitants", a constaté l'expert Nguyên Minh Duc de la Chambre d'industrie et de commerce du Vietnam (VCCI).

Le ministère et les autorités de la province de Tiên Giang nécessitent de dialoguer avec les habitants afin de prendre des mesures efficaces, a fait savoir  le président de l'Association des transports de Hanoï, Bùi Danh Liên. "Il faut déplacer la station à un autre endroit. C’est une solution concrète pour éviter un conflit social et préserver les intérêts des habitants", a souligné M. Liên.

La station de péage BOT de Cai Lây a été mise en service le 1er août. Pourtant, plusieurs chauffeurs ont utilisés des pièces de monnaies pour acheter leurs tickets afin de protester contre l'installation de la station.

Ce procédé a entraîné beaucoup d'embouteillage pendant plusieurs jours (du fait du temps nécessaire pour vérifier la somme, le prix du billet oscillant entre 25.000 et 140.000 dôngs).

Le 15 août, le patron de la station a mis un terme à l’encaissement des frais dans le but de fluidifier le trafic.

Trois mois après (le 30 novembre), la station a de nouveau été rouverte. 

Le 3 décembre, le directeur général adjoint du Département général des routes du Vietnam, Nguyên Manh Thang est venu en personne afin de s’assurer la fluidité du trafic à la station de Cai Lây.

 
Thu Hà Ngô/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Phu Quôc a accueilli plus de 4,7 millions de visiteurs depuis 2015 Depuis 2015, le district insulaire de Phu Quôc (province de Kiên Giang, Sud) a reçu plus de 4,7 millions de visiteurs, dont 20,5% d’étrangers. Les recettes touristiques ont connu en moyenne une hausse annuelle de 42,5%.