22/12/2020 22:06
Le Vietnam et le Cambodge ont échangé le 22 décembre les documents ratifiant le ''Traité complémentaire aux Traités de 1985 et de 2005 concernant la délimitation de la frontière entre les deux pays'', et le Protocole sur la démarcation et le bornage de la frontière terrestre commune.
>>Remise de la carte topographique de la frontière Vietnam - Cambodge
>>La carte topographique de la frontière Cambodge - Vietnam sera envoyée à l’ONU
>>Transfert de la copie de la carte topographique de la frontière Cambodge - Vietnam aux agences compétentes

Le vice-Premier ministre vietnamien et ministre des Affaires étrangères Pham Binh Minh.
Photo : VNA/CVN


L'événement d'échange des documents ratifiant le ''Traité complémentaire aux Traités de 1985 et de 2005 concernant la délimitation de la frontière Vietnam-Cambodge, également connu sous le nom de Traité complémentaire de 2019, et le Protocole sur la démarcation et le bornage de la frontière terrestre commune, organisé par vidéoconférence, a été coprésidé par le vice-Premier ministre vietnamien et ministre des Affaires étrangères Pham Binh Minh et le vice-Premier ministre cambodgien et ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale Prak Sokhonn.

Avec l'échange des documents de ratification, le Traité complémentaire de 2019 et le Protocole sur la démarcation et le bornage de la frontière terrestre commune, qui ont été signés le 5 octobre de l'année dernière et ont reconnu le résultat de la démarcation et du bornage de la frontière terrestre Vietnam-Cambodge, soit environ 84% de la charge des travaux en la matière, a officiellement pris effet le 22 décembre 2020.

L'entrée en vigueur du Traité complémentaire de 2019 et du Protocole sont considérés comme un grand succès pour les deux pays car ils revêtent une grande importance  et une signification historique pendant plus de 36 ans de traitement des questions liées aux frontières terrestres entre les deux pays, contribuant à consolider et porter les relations bilatérales à une nouvelle hauteur et reflétant la devise de "bon voisinage, amitié traditionnelle, coopération intégrale et durable" entre le Vietnam et le Cambodge, convenue par les hauts dirigeants des deux pays.

Le fait que ces deux documents juridiques sont entrés en vigueur démontre la détermination, la bonne volonté et les efforts déployés par le Vietnam et le Cambodge pour traiter conjointement des problèmes frontaliers communs.

Le Traité complémentaire de 2019, le Protocole, ainsi que le Traité de 1985 sur la délimitation de la frontière entre les deux pays et le Traité complémentaire de 2005 serviront de cadre juridique fondamental pour la gestion, la protection et le développement de la frontière terrestre Vietnam-Cambodge dans le nouveau contexte, l’assurance de la sécurité, la défense, l'ordre et la sécurité sociaux dans les zones frontalières, contribuant à favoriser la coopération au développement, les échanges d'amitié et l'amélioration du niveau de vie local.

Cela fournira la base pour faire de la frontière terrestre Vietnam-Cambodge une frontière de paix, de stabilité, de coopération et de développement durable, contribuant ainsi au renforcement de la solidarité de l’ASEAN et à la promotion du prestige et de la position du bloc dans le monde.

Dans le temps à venir, les deux pays travailleront en étroite collaboration pour remettre et gérer prochainement la frontière et les bornes frontières conformément au Protocole sur la démarcation et le bornage des frontières terrestres.

Ils poursuivront également les négociations pour élaborer des traités internationaux sur les réglementations de gestion des frontières et des postes frontières et traiteront les 16% restants de la frontière terrestre entre les deux pays qui ne sont pas encore délimités et bornés.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Fête de la gastronomie populaire au village de Uoc Lê

D’importants potentiels de coopération en matière de tourisme médical Le Vietnam possède un énorme potentiel de tourisme médical qui devrait aider le pays à attirer plus de touristes étrangers, y compris ceux du Japon, a remarqué le professeur associé et Docteur Luong Ngoc Khuê, directeur du Département d'examen et de traitement médicaux.