16/07/2019 16:29
Le ministre des Finances de Donald Trump, Steven Mnuchin, a lancé un avertissement à Facebook lundi 15 juillet contre son projet de cryptomonnaie Libra, le gouvernement redoutant qu'une telle monnaie virtuelle ne soit utilisée pour blanchir de l'argent ou tromper le fisc.

>>Facebook va avoir une amende record de 5 milliards de dollars, selon des médias
>>Donald Trump n'aime pas les cryptomonnaies: ce n'est "pas de l'argent"
 

Le ministre des Finances de Donald Trump, Steven Mnuchin, s'exprime le 15 juillet à la Maison Blanche à Washington. Photo: AFP/VNA/CVN

"Le Trésor a de très grandes inquiétudes sur la Libra, qui peut être mal utilisée pour blanchir de l'argent ou financer le terrorisme", a affirmé M. Mnuchin. Il a ajouté que Facebook "allait avoir beaucoup de travail à faire pour convaincre" l'administration Trump qu'il peut mettre en place cette monnaie en toute sécurité.
Cette dernière devra "respecter un niveau très élevé" de règlementation, a-t-il insisté.

M. Mnuchin s'exprimait à la Maison Blanche la veille d'une audition au Sénat du responsable de Facebook, David Marcus, en charge de ce projet de monnaie virtuelle. Il a rappelé que le bitcoin, première et principale cryptomonnaie, avait été exploité dans des activités illicites pesant plusieurs milliards de dollars, allant de l'évasion fiscale à des extorsions en passant par du trafic de drogue. Il s'est aussi dit "inquiet" de la nature spéculative du bitcoin.

Si le Trésor accueille "avec bienveillance les innovations responsables" qui peuvent améliorer l'efficacité du système financier, "le but du ministère", selon M. Mnuchin, "est de maintenir l'intégrité du système financier". "Il est de ma responsabilité de protéger notre monnaie", a martelé le ministre des Finances.

"Sécurité nationale" 

L'intégrité de la monnaie est "une question de sécurité nationale", a encore lancé M. Mnuchin, ajoutant que le Trésor "prenait très au sérieux le rôle du dollar comme monnaie de réserve et continuerait à protéger le pays et sécuriser le système financier".

Il a admis n'être "pas très à l'aise" avec l'idée de monnaie virtuelle de Facebook ajoutant que "le groupe et d'autres avaient fort à faire pour nous rassurer".

Le ministre a indiqué avoir formé un groupe de travail sur le sujet au sein du FSOC, une instance présidée par le Trésor qui regroupe les principaux régulateurs financiers du pays (Fed, CFTC, SEC..).

Les créateurs de monnaies virtuelles "devront appliquer les même mesures anti-blanchiment, anti-financement du terrorisme que les institutions financières traditionnelles", a encore averti M. Mnuchin assujettissant ces nouveaux acteurs à la même règlementation que les banques.

De son côté, le réseau social Facebook a promis qu'il ne lancerait pas sa monnaie avant d'avoir répondu à toutes les préoccupations des régulateurs, selon les promesses de responsable du projet au sein du groupe américain, David Marcus.

"Nous savons qu'il nous faut prendre le temps de faire les choses bien. Et je veux être clair: Facebook n'offrira pas la monnaie numérique Libra avant d'avoir répondu à toutes les inquiétudes sur la réglementation et d'avoir reçu toutes les autorisations appropriées", est-il écrit dans le texte de son audition qu'il doit prononcer mardi, rendu public dès lundi 15 juillet. La cryptomonnaie, promise pour 2020 par Facebook, suscite de plus en plus d'inquiétudes non seulement parmi les régulateurs américains mais aussi à l'échelle internationale.

Le sujet est même à l'agenda d'une réunion des ministres des Finances du G7 qui doit se tenir mercredi 17 juillet et jeudi 18 juillet près de Paris, comme l'a rappelé M. Mnuchin. Le président de la Banque centrale américaine (Fed) Jerome Powell a prévenu jeudi que l'étude du projet par les autorités régulatrices allait prendre plus d'un an.

M. Powell "a clairement indiqué que l'examen (...) devait prendre son temps et être minutieux plutôt que d'être un sprint avant la mise en 
œuvre" du projet, reconnaît M. Marcus dans son témoignage. "Nous sommes entièrement d'accord".

Avec la création de cette monnaie numérique offrant un nouveau mode de paiement en dehors des circuits bancaires traditionnels, annoncée mi-juin, Facebook veut bouleverser le système financier mondial.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Franconomics 2019 : entreprises, universités et localités se relient

Le yacht français Le Lapérouse en escale à Hô Chi Minh-Ville Le yacht cinq étoiles de la série Explorers, Le Lapérouse, battant papillon français, a jeté l’ancre à Hô Chi Minh-Ville et y restera amarré pendant plusieurs jours. Il s’agit de la première visite de ce navire touristique dans la mégapole du Sud.