07/03/2020 08:15
La sécheresse et l’intrusion saline affectent gravement le delta du Mékong. De nombreuses mesures sont déployées par le ministère de l’Agriculture et du Développement rural et les localités. Parmi elles, la construction de barrages et la restructuration des cultures.
>>Sécheresse et salinisation ravagent le delta du Mékong
>>Sésame et jacquier gagnent du terrain

Mesure de la salinité de l’eau dans la commune de Long Thanh, district de Giông Riêng, province de Kiên Giang (delta du Mékong).
Photo : Huy Hai/VNA/CVN

Cette année, l’intrusion saline, arrivée plus tôt que la saison sèche historique de 2016, s’avère plus grave. Avec elle, de nombreux impacts importants se font d’ores et déjà ressentir sur la production agricole et la vie des habitants du delta du Mékong.

Face à cette situation, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a pris une directive en date du 22 janvier dernier sur la mise en œuvre de mesures urgentes pour prévenir et combattre la sécheresse ainsi que la pénurie d’eau douce et l’intrusion saline. Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural (MADR) a reçu le feu vert quant à l’utilisation du budget de l’État pour la construction de cinq grands barrages afin de contenir l’eau salée. Ces ouvrages permettront de contrôler l’intrusion saline sur environ 83.000 ha de cultures et de surveiller les impacts de ce phénomène sur 300.000 ha. Parallèlement, les travaux de 11 autres projets s’accélèrent.

Agir vite

Pour avoir accès à l’eau douce, les autorités locales font notamment creuser des puits et rallonger les canalisations jusqu’aux zones affectées par la sécheresse et l’intrusion saline… Le MADR appelle les organisations internationales et les entreprises privées à aider les foyers touchés à construire des réservoirs et installer des équipements de traitement d’eau. Des camions-citernes sont mobilisés pour alimenter en eau quelque 40.000 foyers vivant dans les régions les plus reculées des provinces de Kiên Giang, Bên Tre, Long An, Cà Mau et Trà Vinh.

Les localités déploient elles aussi leurs propres actions. Tiên Giang a ainsi décidé de financer la lutte contre les incursions salines. Le district de Cai Lây a injecté 7,68 milliards de dôngs pour la construction d’urgence d’installations empêchant l’eau salée de nuire aux cultures de riz, fruits et légumes. "Les travaux se concentreront sur le dragage de 20 canaux de stockage d’eau douce, la réparation de 10 ponceaux et la construction de 24 digues. Nous voulons protéger environ 30.000 ha de vergers et de rizières", a informé le vice-président du Comité populaire du district, Ly Van Cam.

Les responsables de la province de Long An mettent régulièrement à jour la situation sur l’intrusion saline et la sécheresse, et recommandent aux agriculteurs de prendre des mesures préventives. Une attention particulière a été accordée à l’installation de compteurs de salinité supplémentaires dans les communes possédant de nombreux vergers ainsi qu’à l’élaboration d’un calendrier d’exploitation des ponceaux et remblais afin de réguler l’eau.

La province de Trà Vinh accélère, pour sa part, la construction d’ouvrages hydrauliques en vue de stocker l’eau douce pour la production agricole. D’après Pham Minh Truyên, directeur du Service provincial de l’agriculture et du développement rural, Trà Vinh met en œuvre le dragage et la construction de 455 ouvrages pour pouvoir contenir plus d’un million de mètres cubes d’eau.

Sur le long terme, le MADR insiste sur la nécessité d’accorder dans un premier temps la priorité à la modernisation des  infrastructures hydrauliques, à la restructuration des cultures agricoles et à la construction de lacs-réservoirs. Il a proposé au Premier ministre Nguyên Xuân Phuc d’introduire, lors des réunions périodiques du gouvernement, la question des aides financières pour la prévention et la lutte contre la sécheresse et l’intrusion saline afin de garantir les bases juridiques en faveur de ces localités.

Adapter les cultures

Une station de pompage qui fonctionne à pleine puissance pour irriguer les rizières des districts de Cho Gao et Go Công Tây de la province de Tiên Giang (delta du Mékong). Photo : Huy Hai/VNA/CVN

En ce qui concerne la riziculture, "le MADR a demandé aux communes de rajuster le calendrier de repiquage des saisons hiver-printemps en commençant 10 à 20 jours plus tôt afin d’éviter le pic d’intrusion saline. La campagne d’été-automne ne commencera qu’une fois l’intrusion saline diminuée et l’approvisionnement en eau assuré", a informé Lê Thanh Tùng, directeur adjoint du Département de la culture relevant du MADR. Le ministère a ordonné l’arrêt du repiquage de 100.000 ha de rizières dans les régions gravement touchées par la sécheresse. En effet, selon ses calculs, un hectare de rizières ayant besoin de 3.500 m3 d’eau, si la production baisse de 100.000 ha, 350 millions de mètres cubes pourront être économisés.

Dans la province de Soc Trang, bon nombre de paysans se sont déjà pliés aux directives des autorités locales. "Ma famille compte 0,6 ha de rizières. Avant l’arrivée de la saison sèche, nous aurions pratiqué notre 3e récolte. Mais après les recommandations des autorités locales sur la sécheresse intense à venir cette année, nous avons décidé d’annuler la dernière culture pour éviter les pertes", a confié Lâm Tuoi, domicilié dans le district de Trân Dê.  

Des cours de formation sont également organisés pour initier les agriculteurs aux techniques de culture pendant et après chaque période de sécheresse et d’intrusion saline. De nombreuses localités ont ainsi conseillé et invité les paysans à remplacer le riz, lors des périodes de saison sèche, par des plantes nécessitant peu d’eau ou celles à croissance rapide.

Linh Thao/CVN







 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Le tourisme vietnamien se lance dans l’accueil virtuel "Bonjour, bienvenue à l’hôtel A. Je suis votre réceptionniste virtuelle Aimesoft. En quoi puis-je vous aider ?". Voici le surprenant message que les touristes pourront bientôt entendre dès leur arrivée dans les hôtels munis de la technologie AimeHotel. Une intelligence artificielle présentée pour la première fois au Vietnam.