26/08/2017 12:56
La fête Minh Thê est propre à la ville de Hai Phong (Nord). Elle met à l’honneur la tradition patriotique, les vertus morales et modes de vie sains, se référant à l’intégrité des mandarins, principe auquel le Parti attache une importance capitale.
>>La lutte contre la corruption n’épargne personne
>>Deux octogénaires montent au front contre la corruption
>>Phong Trân, le journaliste à la chasse aux délits

La fête Minh Thê a lieu chaque année du 14e au 16e jour du premier mois lunaire.

La fête Minh Thê («prêter serment d’intégrité» en vietnamien) fait partie du patrimoine culturel immatériel du Vietnam. Elle est organisée chaque année du 14e au 16e jour du premier mois lunaire dans le hameau de Hoà Liêu, commune de Thuân Thiên, district de Kiên Thuy, ville de Hai Phong (Nord).

L’intérêt général passe avant tout

«C’est une fête pas comme les autres. Elle a pour objectif d’être déterminé à placer toujours l’intérêt général au-dessus de l’intérêt personnel, pour être vraiment des mandarins +de la population et pour la population+», dévoile l’octogénaire Pham Dang Khoa, domicilié à Hoà Liêu.

Selon le dossier de candidature à l’inscription au patrimoine culturel immatériel du pays de la fête Minh Thê, cette dernière fut créée à l’initiative de la reine Vu Thi Ngoc Toàn (l’épouse du roi fondateur de la dynastie des Mac (1527-1592), le roi Mac Dang Dung). Elle vit le jour en 1561, l’année où la reine Ngoc Toàn créa le hameau de Lan Niêu (aujourd’hui Hoà Liêu) et convainquit les villageois d’étendre la superficie d’une vieille pagode. La reine utilisa son propre argent pour acheter dix mâu (un mâu équivaut à 3.600 m², ndlr), huit sào (un sào = 360 m²) et deux thuoc (un thuoc = 24 m²) à disposition pour l’élargissement de la pagode ainsi que l’exploitation agricole. Nombre de villageois offrirent leurs rizières et jardins à la pagode, souhaitant que cette démarche apporte le bonheur à leur famille. Voilà pourquoi la superficie de la pagode et de la terre arable s’élevait à 47 mâu, huit sào et deux thuoc.

Le temple - pagode Hoà Liêu, un site historique et culturel de niveau national.

Suite aux résultats positifs de l’utilisation forfaitaire des terres réservées aux travaux champêtres, la reine Ngoc Toàn proposa de distribuer les produits agricoles aux pauvres de la région. De plus, environ 3 tonnes de riz étaient stockées chaque année, placées sous la gestion des mandarins du hameau. Pour éviter toute corruption, la reine Ngoc Toàn et les villageois proclamèrent la fête Minh Thê, principalement à l’attention des mandarins. Ces derniers devaient prêter serment : «Laissez ceux d’entre nous qui utilisent des biens publics et des fonds pour des causes publiques être soutenus par les Dieux. Ceux qui utilisent des biens publics et des fonds à des fins privés seront battus à mort. Ceux qui sont des subordonnés infidèles et des enfants désobéissants seront anéantis par les Dieux».

Une source d’inspiration pour les habitants

«Cette fête contribue à sensibiliser les habitants aux belles traditions nationales, en consolidant leur confiance envers les mandarins», remarque le Professeur Ngô Duc Thinh, ancien directeur de l’Institut de recherche sur la culture vietnamienne. En effet, inspirée par ces personnes, la population est mieux prémunie contre les éventuelles déviances morales et prend conscience de la nécessité de conserver l’identité nationale dans le processus d’intégration internationale.

Un homme prête serment pendant la fête Minh Thê.

«À cause de la guerre, la fête Minh Thê a été interrompue pendant des décennies. Elle a été relancée officiellement en 2002. Depuis, elle est une des fêtes incontournables des villageois», partage Lai Dinh Ngoc, vice-directeur du Service de la culture, des sports et du tourisme de Hai Phong.

«Minh Thê a été reconnue patrimoine culturel immatériel en mai 2017. Nous ferons tout pour valoriser les bienfaits de cette fête dans la vie quotidienne. Dans les années à venir, nous inviterons peut-être des dirigeants du pays à y participer», insiste Dô Xuân Trinh, secrétaire adjoint de l’organisation du Parti du district de Kiên Thuy.

Pour faire rayonner cette fête, il faut renforcer la communication par le biais des médias. Il ne s’agit pas simplement de faire venir les gens, mais aussi de les inciter à adopter un comportement correct. Et lorsque la population aura identifié les valeurs authentiques de la fête Minh Thê, elle contribuera à sa préservation et à sa valorisation.
 
Texte et photos : Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Huê lancera des bus à toit ouvert Les touristes à Huê auront l’occasion de découvrir l’ancienne capitale impériale par des visites en bus à toit ouvert, selon les informations du Service du tourisme de la province centrale de Thua Thiên-Huê.