04/12/2018 09:17
Le département d'État américain a annoncé lundi 3 décembre que le secrétaire d'État Mike Pompeo prendrait part à aux réunions des ministres des Affaires étrangères (AE) de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN) du 3 au 5 décembre à Bruxelles.
>>Le plus important exercice de l'OTAN fait polémique en Norvège
>>Environ 50.000 soldats participeront à l'exercice Trident Juncture 2018 de l'OTAN en Norvège

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo lors d'une conférence de presse, le 23 octobre à Washington. Photo: AFP/VNA/CVN

Selon un communiqué de la porte-parole du département d'État, Heather Nauert, M. Pompeo participerait à cette rencontre semi-annuelle pour faire le point sur l'avancement du programme dont les chefs d'État et de gouvernement de l'OTAN ont convenu au cours du sommet de Bruxelles au mois de juillet.

"M. Pompeo va réitérer notre appel à nos alliés à supporter une part de responsabilités plus équitable dans la défense contre les menaces communes", indique le communiqué. "Cela signifie notamment honorer les engagements, qui ont été pris par les alliés en 2014 et réaffirmés au cours du sommet de Bruxelles en 2018, visant à consacrer 2% de leur PIB à la défense d'ici 2024 et à investir 20 % de ces dépenses dans les équipements majeurs", ajoute le document.

La rencontre permettra également de discuter de diverses questions de sécurité transatlantiques, ainsi que des opérations et des partenariats de l'OTAN, dont l'approfondissement des relations de l'OTAN avec la Géorgie et l'Ukraine, selon le communiqué. Le communiqué précise que M. Pompeo rencontrerait également le Premier ministre belge Charles Michel pour discuter de leur coopération dans les domaines d'intérêt commun.

Le gouvernement américain a critiqué à plusieurs reprises les pays européens pour avoir manqué à atteindre l'objectif budgétaire fixé par l'OTAN, qui leur demande de consacrer 2% de leur PIB à la défense.

Le président français Emmanuel Macron a déclaré le mois dernier qu'il souhaitait "une vraie armée européenne" pour protéger les Européens des États-Unis et de divers autres pays, des propos que le président américain Donald Trump a décrit comme "très insultants".

"Mais peut-être que l'Europe devrait d'abord payer sa part au sein de l'OTAN, que les États-Unis financent en grande partie !", a répondu le président américain sur Twitter. Selon les chiffres fournis par l'OTAN, seuls cinq des 29 membres de l'alliance ont atteint leurs objectifs budgétaires cette année: l'Estonie, la Grèce, la Lettonie, le Royaume-Uni et les États-Unis.

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Du fil de cuivre à l’œuvre d’art

Un portail d’information sur le tourisme intelligent de Phu Yên et Hà Nam La province centrale de Phu Yên a officiellement mis en service son portail d’information sur le tourisme qui est également accessible sur les smartphones utilisant IOS et Android.