29/06/2018 10:01
L'Italie a fait monter la pression jeudi soir 28 juin sur ses partenaires européens en bloquant l'adoption de premières conclusions d'un sommet sous tension à Bruxelles, pour obtenir des engagements concrets de solidarité dans la gestion de la question migratoire.

>>Migrants: Macron rencontre le pape et joue l'apaisement avec Rome
>>Migrants: deux semaines de tension grandissante en Europe
>>Migrations: Paris et Berlin appellent à avancer sans attendre de consensus à 28

 

Le chef du gouvernement populiste italien, Giuseppe Conte, le 28 juin à Bruxelles. Photo: AFP/VNA/CVN


Le chef du gouvernement populiste italien, Giuseppe Conte, a refusé d'approuver une première salve de conclusions, portant notamment sur la défense et le commerce, avant même que ne commence le débat sur les migrations entre les dirigeants des 28 à l'heure du dîner, toujours en cours après minuit (22h00 GMT).

"Rien n'est approuvé tant que tout n'est pas approuvé", a justifié une source gouvernementale italienne pour expliquer ce coup de théâtre, qui a conduit les présidents de la Commission et du Conseil européens à reporter à vendredi 29 juin la conférence de presse prévue jeudi soir 28 juin à mi-parcours du sommet.

"Nous attendons des actes", avait d'emblée déclaré à son arrivée à Bruxelles M. Conte, qui reproche à ses voisins de laisser l'Italie gérer seule les arrivées de migrants.

"Ça a été une discussion très virulente et tout le monde est tombé sur l'Italien" quand il a refusé d'approuver les premières conclusions du sommet, qui nécessitent une unanimité, a expliqué une source européenne.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vietnam - France: une coopération chaque jour plus florissante

Chine: promouvoir le tourisme vietnamien à Taïwan Selon l'Administration nationale du tourisme du Vietnam, un programme de promotion du tourisme du Vietnam dans les villes de Kaohsiung et de Taipei de Taïwan (Chine) aura lieu du 24 au 27 juillet.