22/10/2018 23:03

>>Environ 3.000 Honduriens poursuivent leur marche vers les États-Unis
>>"Caravane de migrants": des centaines de Honduriens sont entrés illégalement au Mexique
>>Migrants refoulés par la France: Salvini envoie des policiers à la frontière

Le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, a invité dimanche 21 octobre son homologue français, Christophe Castaner, pour des entretiens visant à améliorer la coopération à la frontière en matière de migrants, le ministre français envisageant pour sa part une telle rencontre "très prochainement". Matteo Salvini a cependant maintenu les patrouilles contre les refoulements de migrants depuis la France. "L'Italie n'est plus lâche et résignée à être le camp de réfugiés de l'Europe, aux ordres de Bruxelles et de Berlin. J'attends mon collègue ministre de l'Intérieur Castaner à Rome, mais en attendant, nous continuerons à patrouiller aux frontières", a annoncé M. Salvini sur les réseaux sociaux. Samedi soir 20 octobre, la France avait proposé une rencontre "dans les meilleurs délais" mais limitée au niveau préfectoral "pour améliorer la coopération" à la frontière. Au cours de la semaine, M. Salvini s'est élevé à plusieurs reprises contre des opérations de refoulement de migrants au cours desquelles la gendarmerie ou la police françaises ont pénétré en territoire italien dans le village alpin de Clavière. Les relations entre Rome et Paris se sont tendues ces derniers mois. L'Italie accuse ses partenaires européens, à commencer par la France, de l'avoir laissée seule gérer la crise migratoire et les quelque 700.000 migrants arrivés sur ses côtes depuis 2013.

 

APS/VNA/CVN

 

 

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.