30/04/2019 11:45
Forte de ses 320 ans d’existence, la mégapole du Sud conserve de nombreux patrimoines culturels et historiques.
>>Ville intelligente: la mégapole du Sud à pied d’œuvre
>>Hô Chi Minh-Ville renouvelle son modèle de croissance
>>À la découverte des tunnels de Cu Chi

Le siège du Comité populaire de Hô Chi Minh-Ville. Photo: Minh Thu/CVN

Selon les statistiques, Hô Chi Minh-Ville compte actuellement 172 sites classés ainsi que 97 autres en travaux faisant partie de la liste d’inventaire. Cependant, en réalité, seule une quarantaine attirent réellement des touristes et sont exploités par les agences de voyage.

La mégapole du Sud possède des vestiges historiques et culturels portant une empreinte propre, reflétant le processus de construction et de lutte de nombreuses générations. Ces richesses sont réparties en trois branches: l’archéologie, l’architecture artistique et l’histoire.

Les services municipaux ont découvert de nombreux sites archéologiques au cours de campagnes de recherches et de fouilles. En 2016, la ville a recensé deux sites archéologiques reconnus au niveau national: Giông Cá Vô (district de Cân Gio) et le four à céramique Hung Loi (8e arrondissement). En outre, de nombreux artefacts archéologiques ont été  découverts tels que haches et  houes en pierre dans l’enceinte du jardin botanique (1er arrondissement), de la bibliothèque scientifique générale, du musée municipal (2e arrondissement), ainsi que de la pagode Gò (11e arrondissement).

Parmi les vestiges architecturaux, artistiques, culturels ou historiques, certains sont au service des activités culturelles de la communauté, tels que les établissements religieux (cathédrale Notre-Dame), mais aussi d’autres types comme la Poste centrale, le marché Bên Thành, les pagodes Giac Viên et Giac Lâm.

Le marché Bên Thành. Photo: CTV/CVN

Concernant les vestiges historiques révolutionnaires, les plus importants sont la salle de réunion du Palais de réunification nationale, les tunnels de Cu Chi, la zone historique de la forêt Sac ou encore le port Nhà Rông. De plus, la ville dénombre près d’un millier de pagodes et de nombreux temples de plus d’un siècle, tels que les pagodes Linh Son et Sac Tu Truong Tho.

Un patrimoine urbain très diversifié

Outre ces héritages culturels matériels, la présence d’une trentaine d’ethnies vivant et travaillant à Hô Chi Minh-Ville a formé un type de patrimoine culturel immatériel assez riche et diversifié dû aux interactions interculturelles.

Parmi ces patrimoines culturels immatériels, citons le festival Nghinh Ông à Cân Gio, la fête Nguyên Tiêu de la communauté Hoa (Vietnamiens d’origine chinoise) du 5e arrondissement, les métiers artisanaux de certains villages tels que le soufflage de verre, le moulage de bronze (11e arrondissement), la sculpture sur bois de Trung My Tây (12e arrondissement), ou encore le village aux abricots (arrondissement de Thu Duc).

Selon Huynh Thanh Nhân, directeur du Service municipal de la culture et des sports, en 2017, le Comité populaire de Hô Chi Minh-Ville a publié une liste des 100 lieux à étudier et développer. Depuis 2012, ledit service a collaboré avec les arrondissements et districts, ainsi que leurs services de gestion des patrimoines pour examiner et disposer de fonds pour la restauration de ces derniers.

En outre, la ville a investi plus de 300 milliards de dôngs pour restaurer des sites dégradés publics et privés. Ainsi, ont été réhabilités le marché Binh Tây, la maison commune de Hanh Phú... Et dans les années à venir, elle continuera de rénover d’autres trésors nationaux comme Giông Cá Vô, la pagode Giac Viên (2e phase) et la maison commune de Hung Phu (8e arrondissement).

Gros investissements dans les patrimoines

Le Service municipal de la culture et des sports se coordonne également avec les arrondissements et districts pour examiner les installations dégradées et les réparations nécessaires. Son directeur Huynh Thanh Nhân a informé qu’en 2019-2020, la mégapole du Sud investirait environ 700 milliards de dôngs dans les musées et les monuments.

La pagode Giac Lâm. CTV/CVN

Dans le but de préserver les patrimoines, le Comité populaire du 5e arrondissement a récemment présenté à la population 9.000 livres Fier du patrimoine culturel du 5e arrondissement et 19 films, sur les monuments, sous-titrés en anglais, vietnamien et chinois. Cette activité promeut et honore non seulement les valeurs des monuments existants, mais contribue également à mieux faire comprendre l’importance de ces patrimoines culturels dans la vie actuelle. 

Selon Bùi Ta Hoang Vu, directeur du Service du tourisme de Hô Chi Minh-Ville, il est nécessaire d’établir des liens entre les gestionnaires de la culture et du tourisme pour soutenir et accroître l’attraction du patrimoine culturel régional, afin d’en faire une destination appréciée des touristes tant vietnamiens qu’étrangers.

D’une part, Hô Chi Minh-Ville doit améliorer et enrichir ses espaces culturels, documents, collections d’objets et d’artefacts afin de permettre aux visiteurs de mieux comprendre le processus de formation et de développement. D’autre part, elle devrait continuer d’améliorer la qualité des ressources humaines dans les secteurs de la culture et du tourisme, afin de répondre aux exigences croissantes des visiteurs.                   

Minh Thu/CVN



 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les potentiels pour développer le théier à Hoàng Su Phi

La baie de Ha Long, l'une des attractions les plus populaires en Asie La baie de Ha Long dans la province septentrionale de Quang Ninh, est l'une des attractions les plus populaires en Asie, selon le journal quotidien de langue anglaise basé à Hong Kong, South China Morning Post (SCMP).