29/04/2018 08:39
Le satellite de télédétection MicroDragon, construit par des ingénieurs vietnamiens, sera lancé fin 2018. Sa mission: collecter des données au service de l’aquaculture du pays.
>>Report du lancement du télescope de la NASA en quête d'exoplanètes
>>Le Vietnam lancerait le satellite Micro Dragon fin de 2018
>>La Chine lance des satellites de télédétection Yaogan-31

Chú thích ảnh
Processus de fabrication de satellites du Vietnam. Photo: CTV/CVN

Selon le Centre spatial national du Vietnam (Académie des sciences et technologies du Vietnam), MicroDragon, conçu par une équipe de 36 ingénieurs vietnamiens relevant de cette institution, va être lancé à la fin de cette année. Ces ingénieurs ont suivi une formation au Japon dans le domaine de l’aérospatiale.

À l’issue d’un long processus de fabrication sous la direction de professeurs japonais, le satellite a pris forme en 2017 puis a passé une série de tests. À présent, MicroDragon, caractérisé par sa forme cubique, d’un poids de 50 kg et d’un format de 50 x 50 x 50 cm, est prêt à être mis en orbite.

Une fois lancé, il sera au service de l’aquaculture du Vietnam. Il observera les régions maritimes pour une meilleure évaluation de la qualité de l’eau, localisera les ressources aquatiques et suivra les changements environnementaux sur le littoral. En outre, MicroDragon sera chargé de surveiller le niveau de couverture nuageuse et les aérosols pour savoir comment ils influencent l’atmosphère, mais également de transmettre rapidement les données dans différents points du globe. Il sera mis sur orbite par la fusée japonaise Epsilon.

Aujourd’hui, l’appareil n’attend plus que l’obtention du permis de la part des autorités japonaises compétentes. "Celles-ci sont en train de travailler à la délivrance de la licence de sécurité. Une fois ce document obtenu, la fusée Epsilon le mettra sur orbite", a informé le maître de conférences et Docteur Pham Anh Tuân, directeur général du Centre spatial national du Vietnam. 

MicroDragon représente une nouvelle étape dans le processus de maîtrise des technologies spatiales et de construction de satellites du Vietnam. Auparavant, les ingénieurs dudit Centre ont développé le PicoDragon, d’un poids de 1 kg et d’un format de 10 x 10 x 11,35 cm. Mis en orbite en novembre 2013, il a toujours donné entière satisfaction.

Un élan pour la naissance d’autres satellites

Pour la fabrication du satellite MicroDragon, ces ingénieurs du Centre spatial national du Vietnam (VNSC) ont suivi une formation au Japon dans le domaine de l’aérospatiale. Photo: VNSC/CVN

MicroDragon est un prototype programmé en vue de la fabrication de deux autres satellites, LOTUSat-1 et LOTUSat-2, tous deux équipés de radars à la pointe de la technologie. LOTUSat-1 devrait peser 600 kg (soit 12 fois plus que MicroDragon) pour un format de 1,5 m x 1,5 m x 3 m. Il pourra rester en orbite pendant cinq ans. Grâce à ses équipements dernier cri, il devrait être en mesure de prendre des clichés quelles que soient les conditions météorologiques et de détecter tout corps de 1 m² sur la surface terrestre.

LOTUSat-1 sera fabriqué par le Japon avec la participation d’ingénieurs vietnamiens. L’expérience acquise dans la construction des satellites MicroDragon et LOTUSat-1 devrait permettre aux ingénieurs vietnamiens de réaliser eux-mêmes LOTUSat-2, de la conception jusqu’à la fabrication. Selon la feuille de route, LOTUSat-1 devrait lui aussi être placé en orbite entre 2019 et 2020 et LOTUSat-2 devrait voir le jour en 2022.
CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’identité traditionnelle était au cœur des activités francophones

De nombreuses activités attrayantes à la 1re Semaine culturelle et touristique de Ly Son La 1re Semaine culturelle et touristique de Ly Son se tiendra du 29 juin au 3 juillet, avec diverses activités culturelles, sportives et touristiques.