08/11/2019 12:19
Ira, ira pas ? À trois mois des premières primaires pour la présidentielle 2020, le milliardaire Michael Bloomberg n'exclut plus de briguer l'investiture démocrate, inquiet de voir Joe Biden rattrapé par les candidats pourfendeurs de Wall Street, Bernie Sanders et Elizabeth Warren.
>>Michael Bloomberg lance une ONG anti-tabac dotée de 20 millions de dollars
>>Bloomberg: 20 millions de dollars pour la lutte anti-tabac

L'ancien maire de New York, Michael Bloomberg, le 24 juillet à Détroit dans le Michigan, aux États-Unis. Photo : AFP/VNA/CVN

En mars, celui qui fut maire de New York 12 ans durant avait pourtant annoncé officiellement qu'il ne se présenterait pas, au vu de la vingtaine de démocrates déjà en lice, et pour ne pas saper les chances de l'ex-vice-président Joe Biden, un candidat centriste comme lui. Mais selon des sources proches de l'homme d'affaires, citées notamment par le New York Times et CNN, il rassemble désormais les signatures nécessaires au dépôt de sa candidature dans l'État de l'Alabama (sud), qui requiert des candidats qu'ils s'enregistrent au plus tard ce vendredi 8 novembre.

"Il pense que Biden est faible et que Sanders et Warren ne peuvent pas gagner", a indiqué une source proche de M. Bloomberg, citée par le New York Post. Michael Bloomberg, 77 ans, qui a fait fortune à Wall Street et s'est revendiqué indépendant et républicain par le passé, n'a jamais caché son opposition aux mesures prônées par Mme Warren et M. Sanders. Les deux sénateurs font campagne très à gauche, dénonçant notamment un système "corrompu" par Wall Street, les milliardaires et les grandes entreprises.

"Mike pourrait gagner"

Ces dernières semaines, alors que Joe Biden perdait du terrain face à Elizabeth Warren et Bernie Sanders dans les sondages, des proches du milliardaire avaient déjà laissé entendre qu'il réfléchissait à nouveau à la possibilité de rejoindre la course. Michael Bloomberg, classé 9e homme le plus riche du monde par le magazine Forbes avec une fortune évaluée à 55,5 milliards de dollars, est néanmoins connu pour tergiverser sur ce genre de décisions.

Il avait déjà envisagé de se présenter comme indépendant lors de la présidentielle 2016, avant d'abandonner de peur de diviser les démocrates face à Donald Trump. Il n'a d'ailleurs pas officiellement confirmé les informations concernant son enregistrement dans l'Alabama. Plusieurs sources citées par les médias américains soulignaient qu'il n'avait pas encore arrêté sa décision.

"Il faut achever le travail et nous assurer que Trump sera battu, mais Mike craint de plus en plus que le groupe actuel de candidats ne soit pas en bonne position pour y arriver", a simplement indiqué Howard Wolfson, conseiller de M. Bloomberg, dans un communiqué. "Étant donné ses réussites, son leadership et sa capacité à rassembler en faveur du changement, Mike pourrait engager le combat face à Trump et gagner", a-t-il ajouté.

Même si la décision n'est pas encore prise, les hésitations de Michael Bloomberg pourraient peser sur la course à l'investiture démocrate, encore très ouverte avec 17 candidats. Joe Biden, Elizabeth Warren et Bernie Sanders sont en tête de peloton, mais un quatrième candidat, le jeune maire de l'Indiana Pete Buttigieg, centriste lui aussi, progresse dans les sondages.

AFP/VNA/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Franconomics 2019 : entreprises, universités et localités se relient

Le géoparc de Dak Nông, l’une des plus belles réserves naturelles du Vietnam Le géoparc de Dak Nông, situé dans la province du même nom sur les hauts plateaux du Centre, est l’une des plus belles Réserves naturelles du Vietnam que les autorités souhaitent voir inscrire sur la Liste mondiale des géoparcs de l’UNESCO.