04/10/2016 11:51
Le ministère russe des Affaires étrangères a convoqué lundi 3 octobre l'ambassadrice des Pays-Bas en Russie, Renée Jones-Bos, suite à la récente publication des conclusions de l'enquête sur le crash du vol MH17 de Malaysia Airlines. 
>>La Russie est déçue par l'enquête ''biaisée'' menée sur la catastrophe de l'avion
>>Présentation des résultats de l'enquête pénale sur l'affaire du vol MH17
>>Le vol MH17 abattu par un missile BUK tiré d'une zone de l'Est de l'Ukraine

L'avion du vol MH17, un Boeing 777, s'est écrasé dans l'Est de l'Ukraine le 17 juillet 2014, alors qu'il se rendait d'Amsterdam à Kuala Lumpur.
Photo : EPA/VNA/CVN

La partie russe a déclaré à l'ambassadrice néerlandaise qu'elle avait des raisons de "douter de l'objectivité, de la fiabilité et de l'impartialité des conclusions avancées par l'équipe d'enquête conjointe", a annoncé le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

Moscou "appelle La Haye à examiner avec soin les données radar que la Russie a récemment remises à l'équipe d'investigation", a ajouté le ministère.

Jones-Bos a déclaré après la rencontre qu'elle en discuterait avec son gouvernement, sans donner davantage de précisions, selon la presse officielle russe.

L'avion du vol MH17, un Boeing 777, s'est écrasé dans l'Est de l'Ukraine le 17 juillet 2014, alors qu'il se rendait d'Amsterdam à Kuala Lumpur,  tuant les 298 personnes à bord, pour la plupart des citoyens néerlandais.

Les enquêteurs occidentaux et le gouvernement ukrainien n'ont cessé d'affirmer que l'appareil aurait été abattu par les rebelles indépendantistes dans l'Est de l'Ukraine. Des allégations régulièrement démenties par Moscou qui a constamment nié toute implication de son armée en Ukraine et affirme que c'est l'armée de Kiev qui a abattu le vol MH17.

Mercredi 28 septembre, une équipe d'enquêteurs dirigée par les Pays-Bas et réunissant des représentants des Pays-Bas, d'Australie, de Malaisie, de Belgique et d'Ukraine, a annoncé que l'appareil avait été abattu par un missile antiaérien de type Buk, tiré depuis le territoire contrôlé par les insurgés.

Moscou a refusé d'accepter ces conclusions, affirmant que l'enquête était "biaisée et politiquement motivée".
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Ouverture de la Semaine verte du tourisme et du patrimoine à Hanoï La deuxième édition de la Semaine verte du tourisme et du patrimoine - l’endroit de rencontre des hommes et de la nature a été inaugurée le 21 novembre dans le Centre de la culture et des arts du Vietnam, à Hanoï.