08/12/2019 14:48
Mönchengladbach, leader inattendu de la Bundesliga, est venu à bout du Bayern Munich dans le temps additionnel (2-1) samedi 7 décembre grâce à un doublé de l'international algérien Ramy Bensebaini, pour rester seul en tête après 14 journées.
>>L'Allemagne qualifiée mais encore en chantier
>>Allemagne : le Bayern ressuscité lamine Dortmund 4-0
>>Allemagne : le Bayern limoge son entraîneur Niko Kovac

La joie du défenseur de Mönchengladbach, Ramy Bensebaini, auteur d'un doublé lors du match à domicile contre le Bayern, le 7 décembre.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le Bayern, coaché par l'intérimaire Hansi Flick, concède sa deuxième défaite consécutive après le faux-pas à domicile la semaine dernière contre Leverkusen (2-1). Le géant bavarois, qui a remporté les sept dernières éditions du championnat, est désormais septième à sept points du leader, hors des places qualificatives pour les compétitions européennes. M'Gladbach mène la danse avec 31 points, soit une longueur d'avance sur Leipzig, vainqueur samedi 7 décembre de Hoffenheim (3-1), et cinq sur Dortmund, qui a balayé Düsseldorf 5-0.

"Ça m'énerve d'avoir perdu les deux derniers matches alors que nous étions à chaque fois la meilleure équipe, et que c'est nous qui nous sommes créé le plus d'occasions (...) c'est clair que la situation n'est pas si belle", a reconnu après la partie Hansi Flick, à qui experts et commentateurs ont tressé des lauriers ces dernières semaines et qui se pose - jusqu'à présent - en candidat crédible pour rester sur le banc au moins jusqu'à la fin de saison.

Supérieurs en première période, avec pas moins de six occasions franches (Müller 8e et 26e, Lewandowski 14e et 16e, Kimmich 27e, et Perisic 36e), ses hommes ont dû patienter jusqu'à la 49e minute pour se récompenser, par Ivan Perisic (1-0).

Tolisso sort sur blessure

La technologie avait entretemps sauvé Mönchengladbach. Sur un tir de Kimmich (27e), le gardien Yann Sommer a relâché la balle que tout le monde a vue derrière la ligne, sauf l'œil électronique, qui a montré que le ballon mordait encore de quelques centimètres sur la chaux. Jusqu'à la pause, ce duel au sommet n'a pas totalement tenu ses promesses.

Le jeu a été haché par de nombreuses fautes et des temps morts pour soigner des joueurs restés au sol. À la 20e minute notamment, le champion du monde français du Bayern Corentin Tolisso s'est assis sur la pelouse, apparemment victime d'un claquage à la cuisse (sans contact avec un adversaire), et a dû quitter ses coéquipiers.

La partie a changé d'âme peu avant l'heure de jeu. Un changement tactique opéré par le coach de Mönchengladbach Marco Rose, et l'entrée en jeu de l'international suisse Breel Embolo, ont totalement relancé le Borussia. Bensebaini a égalisé à la 60e minute de la tête sur corner, sur le premier ballon cadré de son équipe. Le Borussia a ensuite bousculé le Bayern, et dans le temps additionnel, l'international espoir français Marcus Thuram a provoqué un penalty (et l'exclusion de Javi Martinez), transformé sans trembler par Bensebaini.

"C'est sûr que j'avais un peu la pression" a confié l'Algérien, "mais à l'entraînement je travaille tout le temps les penalties en fin de séance. J'ai fait comme d'habitude et j'ai marqué". Manuel Neuer, le capitaine bavarois, a pour sa part regretté la passivité de son équipe après l'ouverture du score : "On aurait dû continuer à jouer, ne pas attendre et ne pas essayer de conserver ce résultat jusqu'au bout. Nous savons jouer devant et créer des occasions, mais nous avons trop attendu en deuxième période et Mönchengladbach a su revenir", a-t-il dit.

Dans les autres matches, la sensation du jour est venue de Dortmund, vainqueur 5-0 de Düsseldorf avec un doublé de Marco Reus et un autre du jeune prodige anglais Jadon Sancho. Le Borussia, au bord du gouffre il y dix jours, reprend un bol d'air avec cette deuxième victoire consécutive, qui éloigne le spectre d'un limogeage du coach suisse Lucien Favre.

Dans le dernier match de ce samedi, Leverkusen a battu Schalke 2-1. Les deux équipes comptent 25 points, tout comme Fribourg, juste une unité derrière Dortmund.

AFP/VNA/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
“Mémoires de Hôi An”, retour sur les origines

Têt : branle-bas de combat au village de fleurs de Sa Déc À l’approche du Têt traditionnel, le village des fleurs de Sa Déc, province de Dông Thap (Sud), entre dans une période très affairée. Les quelque 2.000 foyers producteurs mettent les bouchées doubles pour répondre aux nombreuses commandes.