25/09/2018 00:06
>>Trump informe le Congrès de son intention de signer un accord commercial avec le Mexique
>>Accord États-Unis - Mexique: le Canada, dos au mur ou en position de force?

Le président élu mexicain, Andres Manuel Lopez Obrador, a déclaré qu'il ne voulait pas "se battre" avec Donald Trump à propos du mur que les États-Unis construisent à la frontière, mais qu'il était en quête d'un accord sur la question migratoire. "Je ne veux pas aborder la question (du mur), je ne veux pas l'aborder parce que vous imaginez bien quelle est ma position", a expliqué M. Lopez Obrador à la presse lors d'un déplacement samedi 22 septembre dans l'État de Sonora (Nord), limitrophe avec les États-Unis. "Nous allons les convaincre que le problème migratoire ne se résout pas en construisant des murs ou en utilisant la force, c'est un travail diplomatique fait de respect, nous n'allons pas nous battre avec le gouvernement des États-Unis, nous n'allons pas nous battre avec le président Donald Trump", a-t-il ajouté. Vétéran de gauche, M. Lopez Obrador a remporté une large victoire lors de l'élection présidentielle du 1er juillet et doit prendre ses fonctions le 1er décembre. Les autorités américaines ont annoncé samedi le début de la construction à El Paso, au Texas, d'un mur de plus de 5 mètres de haut, qui s'étendra sur une portion de près de 6,5 kilomètres de long. "Je cherche à obtenir un bon accord, je veux convaincre, je veux expliquer quel est notre plan pour atténuer le phénomène migratoire", a ajouté "AMLO". La construction de ce mur le long de la frontière avec le Mexique pour stopper l'immigration illégale est l'une des promesses de campagne les plus controversées de Donald Trump. Au niveau législatif, elle reste pour l'instant au point mort, suscitant l'agacement du président américain.

APS/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite au village des forgerons de Pac Rang