29/10/2018 23:32
La caravane de migrants centraméricains en route vers les États-Unis a fait une pause dimanche 28 octobre dans la localité de Tapanatepec, dans l'État de Oaxaca, tandis que des heurts ont eu lieu sur le pont frontalier reliant le Guatemala au Mexique où les policiers mexicains ont stoppé l'entrée de plus d'un millier de Honduriens.
>>Mexique: la caravane de migrants fait route vers Mexico
>>Dans des camions ou à pied, les migrants poursuivent leur périple vers les États-Unis

Vue aérienne de la caravane de migrants, sur la route entre Arriaga et Tapanatepec, au sud du Mexique, le 27 octobre. 
Photo: AFP/VNA/CVN 

"Nous avions décidé en assemblée de partir tôt ce matin vers Niltepec, mais nous avons finalement préféré nous reposer et renforcer l'unité du mouvement", a expliqué Gina Garibo, de l'ONG Pueblos Sin Fronteras (Peuples sans frontières), qui coordonne la caravane de migrants, qui progresse dans le Sud du Mexique.

Samedi soir 27 octobre, la fausse rumeur de l'enlèvement d'un enfant avait agité la caravane et un homme avait échappé de peu au lynchage en se réfugiant dans l'église de Tapanatepec. La veille, lors d'un vote à main levée, les migrants ont rejeté le plan d'aide proposé par le président mexicain Enrique Peña Nieto et préféré poursuivre leur route vers Mexico, où ils veulent déposer des demandes de permis migratoire pour poursuivre jusqu'aux États-Unis.

Le président mexicain a lancé vendredi 26 octobre un plan baptisé "Tu es dans ta maison", offrant aux migrants une couverture médicale, de l'éducation pour leurs enfants et du travail temporaire à condition qu'ils déposent des demandes d'asile dans les États du Chiapas et de Oaxaca, dans le Sud du Mexique.

Le gouvernement mexicain a envoyé une délégation et des policiers qui ont bloqué la caravane durant deux heures sur la route pour s'assurer que les migrants étaient informés du plan proposé. La caravane doit repartir lundi matin  29 octobre en direction de Niltepec, puis vers Mexico, avant d'essayer de rejoindre la frontière sud des États-Unis.

Ces migrants ont quitté le Honduras le 13 octobre, fuyant la violence et la misère dans leur pays. Le président Donald Trump a promis de les empêcher d'entrer en territoire américain et a annoncé l'envoi de 800 militaires à la frontière.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Luang Prabang, Udon Thani et Quang Ninh: un triangle de patrimoines mondiaux La promotion du triangle de patrimoines mondiaux lors d’un forum commun a offert des opportunités de développement des produits touristiques empreints des particularités culturelles de chaque pays, contribuant ainsi à créer des circuits attrayants, notamment pour les touristes venant d’Europe et d’Amérique du Nord.