11/11/2018 14:31
La Turquie a partagé les enregistrements portant sur le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi le 2 octobre avec l'Arabie saoudite, les États-Unis, la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni, a affirmé samedi 10 novembre le président turc Recep Tayyip Erdogan.

>>Meurtres de journalistes: une journée pour mettre fin à l'impunité
>>Affaire Khashoggi: Michelle Bachelet demande une enquête impartiale et efficace
>>Affaire Khashoggi: le procureur saoudien au consulat du royaume à Istanbul

 

Le portrait du journaliste disparu Jamal Khashoggi lors d'une manifestation devant le consulat d'Arabie saoudite à Istanbul, le 5 octobre 2018 en Turquie. 
Photo: AFP/VNA/CVN 


"Nous avons donné les enregistrements (portant sur le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi) à l'Arabie saoudite, et nous les avons donnés à Washington, aux Allemands, aux Français, aux Anglais", a déclaré le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d'une conférence de presse télévisée avant de partir pour la France. 

L'existence de tels enregistrements audio a été citée dans des articles de presse précédents basés sur des sources turques, selon lesquelles les conversations liées au meurtre de Khashoggi ont été enregistrées.


D'après les procureurs d'Istanbul, Khashoggi a été étranglé à mort immédiatement après son entrée au consulat saoudien à Istanbul le 2 octobre et son corps a été démembré.

Ryad a reconnu que Khashoggi était la victime d'un meurtre prémédité commis au sein de la mission saoudienne à Istanbul et a annoncé l'arrestation de 18 personnes soupçonnées d'être impliquées dans cet assassinat.

Lors de la conférence de presse télévisée, M. Erdogan a déclaré qu'une équipe saoudienne de 15 membres envoyée à Istanbul pour perpétrer ce meurtre savait "sûrement" qui avaient tué Khashiggi et où se trouvait son corps.

Lors du déplacement du procureur général d'Arabie saoudite, le cheikh Saoud al-Mojeb, à Istanbul pour cette affaire en octobre, il a demandé à son homologue d'Istanbul de se rendre à l'Arabie saoudite en portant les éléments de preuve recueillis au cours de l'enquête.

M. Erdogan a dénoncé ce geste du procureur saoudien, affirmant qu'il devait discuter de cette affaire en Turquie, parce que la Turquie était le lieu du meurtre.

 

Xinhua/VNA/CVN 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France aide Lilama 2 pour la formation professionnelle

Ancien village des pêcheurs, un musée impressionnant De nombreux objets, équipements et outils servant à produire le nuoc mam (saumure de poisson) et différents vestiges sur la vie des pêcheurs ainsi que sur la culture des habitants locaux sont immortalisés à l’Ancien village des pêcheurs de la ville côtière de Phan Thiên, province de Binh Thuân (Centre).