11/11/2018 14:31
La Turquie a partagé les enregistrements portant sur le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi le 2 octobre avec l'Arabie saoudite, les États-Unis, la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni, a affirmé samedi 10 novembre le président turc Recep Tayyip Erdogan.

>>Meurtres de journalistes: une journée pour mettre fin à l'impunité
>>Affaire Khashoggi: Michelle Bachelet demande une enquête impartiale et efficace
>>Affaire Khashoggi: le procureur saoudien au consulat du royaume à Istanbul

 

Le portrait du journaliste disparu Jamal Khashoggi lors d'une manifestation devant le consulat d'Arabie saoudite à Istanbul, le 5 octobre 2018 en Turquie. 
Photo: AFP/VNA/CVN 


"Nous avons donné les enregistrements (portant sur le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi) à l'Arabie saoudite, et nous les avons donnés à Washington, aux Allemands, aux Français, aux Anglais", a déclaré le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d'une conférence de presse télévisée avant de partir pour la France. 

L'existence de tels enregistrements audio a été citée dans des articles de presse précédents basés sur des sources turques, selon lesquelles les conversations liées au meurtre de Khashoggi ont été enregistrées.


D'après les procureurs d'Istanbul, Khashoggi a été étranglé à mort immédiatement après son entrée au consulat saoudien à Istanbul le 2 octobre et son corps a été démembré.

Ryad a reconnu que Khashoggi était la victime d'un meurtre prémédité commis au sein de la mission saoudienne à Istanbul et a annoncé l'arrestation de 18 personnes soupçonnées d'être impliquées dans cet assassinat.

Lors de la conférence de presse télévisée, M. Erdogan a déclaré qu'une équipe saoudienne de 15 membres envoyée à Istanbul pour perpétrer ce meurtre savait "sûrement" qui avaient tué Khashiggi et où se trouvait son corps.

Lors du déplacement du procureur général d'Arabie saoudite, le cheikh Saoud al-Mojeb, à Istanbul pour cette affaire en octobre, il a demandé à son homologue d'Istanbul de se rendre à l'Arabie saoudite en portant les éléments de preuve recueillis au cours de l'enquête.

M. Erdogan a dénoncé ce geste du procureur saoudien, affirmant qu'il devait discuter de cette affaire en Turquie, parce que la Turquie était le lieu du meurtre.

 

Xinhua/VNA/CVN 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’empreinte de l’AUF en Asie-Pacifique après 25 ans

Le Vietnam accueillera 32 millions de touristes étrangers d’ici 2025 Le Vietnam accueillera 32 millions de touristes étrangers d’ici 2025 et ce nombre devrait atteindre 47 millions en 2030, soit une croissance annuelle de 9% à 11% durant cette période.