31/10/2017 19:58
La controverse continue sur le marché des transports après l’apparition de Grab et d’Uber au Vietnam. Plusieurs propositions ont été mises sur la table pour mieux gérer ce secteur, afin de mettre en place une concurrence loyale entre les taxis traditionnels et les taxis modernes utilisant les nouvelles technologies.
>>Uber inaugure un centre d'assistance aux partenaires vietnamiens
>>Uber se lance dans le transport de marchandises
>>Taxis technologiques et classiques, une concurrence accrue

Depuis l’apparition de Grab et d’Uber, les taxis traditionnels subissent une concurrence accrue au Vietnam.
Photo : VNA/CVN

Trois ans après l’apparition au Vietnam des marques de taxi comme Grab et Uber, la polémique sur la concurrence déloyale entre les taxis traditionnels et la nouvelle génération se poursuit. Dans un texte envoyé au gouvernement, le ministère de l’Industrie et du Commerce explique qu'Uber et Grab sont seulement des fournisseuses de l’application permettant de réserver un véhicule, mais elles ne sont pas responsables de la sécurité des passagers et elles ne sont pas soumises à la même réglementation que les taxis traditionnels.

Pour créer un environnement favorable et équitable sur le marché des transports, selon le ministre  Trân Tuân Anh, il faut réexaminer les lois concernant la déclaration d’impôts, l’e-commerce, la commercialisation des services des transports. De plus, il faudrait ajouter les «taxis nouvelles générations» tels que Grab et Uber dans la liste officielle des entreprises de transports pour pouvoir mieux contrôler leurs activités.

Arrêt des inscriptions de chauffeurs

De son côté, le Service des communications et des transports de Hô Chi Minh-Ville  a demandé aux entreprises de transports et fournisseurs de l’application permettant de réserver un véhicule de mettre un terme aux inscriptions de nouveaux chauffeurs et à l’achat de nouveaux véhicules, le temps de revoir l’organisation des services de transport dans la ville. Par ailleurs, le Département des douanes de Hô Chi Minh-Ville doit trouver des solutions pour mieux contrôler les revenues de ces entreprises de taxis faisant appel aux nouvelles technologies. 

Pour sa part, le Service des communications et des transports de Hanoï a demandé aux entreprises en la matière dont Uber et Grab de produire un rapport sur leurs activités, leurs véhicules et leurs chauffeurs pour que les autorités puissent faire le point sur la situation des services de transport dans la ville.

Selon la décision N°24 du ministère des Communications et des Transports en date du 7 janvier 2016, neuf entreprises travaillent dans le service de location de voitures avec chauffeur au Vietnam : Grab Car, V.Car, Thành Công Car, S.Car, VIC Car, Home Car, Uber, Mai Linh Car, LB.Car.

Hai Vu/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vietnam - France: une coopération chaque jour plus florissante

Chine: promouvoir le tourisme vietnamien à Taïwan Selon l'Administration nationale du tourisme du Vietnam, un programme de promotion du tourisme du Vietnam dans les villes de Kaohsiung et de Taipei de Taïwan (Chine) aura lieu du 24 au 27 juillet.