22/05/2018 10:19
Plusieurs digues et villages au Centre du pays ont été détruits par les vagues. Le reboisement des mangroves côtières apparaît comme une solution possible au problème.
>>Peu à peu, la mer ronge le littoral du Centre
>>Le Centre aux avant-postes du combat

Les mangroves sont le meilleur rempart contre l’érosion côtière.
Photo: Hô Câu/VNA/CVN

Grâce à un système de digues, les étangs aquacoles de la commune de Quang Loi dans la province de Thua Thiên-Huê ont été épargnés par les tempêtes qui se sont abattues sur le Centre du Vietnam fin 2017. Mais ces étangs ont aussi profité d’une protection supplémentaire: celle des mangroves.

"Auparavant, après chaque tempête, de nombreux tronçons de digues étaient détruits. Nous avons dû investir massivement pour les réparer, a expliqué Dang Hoàng, propriétaire d’une ferme de crevetticulture dans la commune de Quang Loi. Depuis quelques années, grâce aux mangroves de la lagune Tam Giang, les zones aquacoles sont bien protégées. De plus, ces mangroves constituent des abris pour de nombreuses espèces".

Projet de reboisement des mangroves

Une des solutions provisoires pour lutter contre les grandes vagues.
Photo: Huu Trung/VNA/CVN

M. Hoàng participe activement depuis deux ans au projet de reboisement des mangroves de la lagune Tam Giang.

Pham Ngoc Dung, directeur adjoint de l’Office chargé des affaires forestières de la province de Thua Thiên-Huê, a informé que depuis les années 1990, le reboisement dans les zones d’estuaires était mis en œuvre afin de contrer le phénomène de pénétration de l’eau de mer dans les terres.

"Sur un hectare, quelque 1.650 arbres ont été plantés. Tam Giang totalise maintenant 45 ha de mangroves. Ces dernières servent actuellement à l’écotourisme ainsi qu’aux études scientifiques. En outre, elles demeurent des +boucliers+ efficaces contre les vagues et protègent les zones aquacoles, les villes et la population locale", a affirmé Pham Ngoc Dung.

M. Dung a informé que le projet "Développement des mangroves dans les zones littorales de la province de Thua Thiên-Huê" était déployé de 2015 à 2020.

Les communes de Thinh Lôc et Xuân Hôi dans la province de Hà Tinh (Centre) étaient frappées dans le passé par l’érosion marine. Afin d’y remédier, leurs habitants ont planté des filaos en bord de mer. Les bâtiments sont ainsi bien protégés.

"Auparavant, l’eau de mer entrait dans notre commune, détruisant terres cultivables et infrastructures. À la saison des tempêtes, des dizaines de familles étaient déplacées. Mais maintenant, la situation est redevenue normale", a expliqué Nguyên Công Trinh, président du Comité populaire de Thinh Lôc.

Besoin de plans à long terme

Les mangroves des provinces de Nam Dinh (Nord), Thua Thiên-Huê (Centre) et Soc Trang (Sud) sont des exemples et contribuent grandement à la protection de l’environnement.

D’après le Pr-Dr. Nguyên Tac An, vice-président de l’Association des sciences et techniques maritimes du Vietnam et ancien directeur de l’Institut d’océanographie de Nha Trang (Centre), à côté du réchauffement climatique, l’exploitation intensive de sable, la déforestation, la construction de centrales hydroélectriques… sont autant de facteurs qui causent l’érosion.

"Le littoral du Vietnam mesure près de 3.400 km. Mettre fin à ce phénomène est une question difficile et exige des plans à long terme. Aux dires de scientifiques, si une mangrove se trouve à une distance de 100 m de la mer, la vague sera réduite de moitié en hauteur lorsqu’elle touchera la rive. Ainsi, les digues sont bien protégées", a analysé Nguyên Tac An.

Hoàng Phuong/CVN
 

Recul alarmant de la superficie
des mangroves

Selon une récente enquête assurée depuis 1961 par de nombreux experts et scientifiques tant vietnamiens qu’étrangers, on dénombre une quarantaine d’espèces végétales dans les mangroves des régions côtières de Dà Nang à Ninh Thuân (Centre). On peut notamment y trouver le cocotier aquatique, le manglier, le palétuvier… Le cóc đỏ (Lumnitzera littorea) de Khanh Hoà figure dans le Livre Rouge du Vietnam.

La superficie des mangroves de cette région a connu un fort recul, notamment à Dà Nang, Khanh Hoà et Ninh Thuân.
 




 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Quang Ninh accueille 10 millions de touristes de janvier à septembre Selon le Service provincial du tourisme, au cours des neuf premiers mois de l’année, le nombre de touristes ayant visité Quang Ninh est estimé à plus de 10 millions, dont 3,6 millions de visiteurs étrangers, soit une hausse respective de 25% et de 19% en glissement annuel.