20/02/2017 23:42
Les autorités vietnamiennes travaillent activement pour vérifier les informations relatives à un navire vietnamien attaqué dans les eaux des Philippines par des de pirates qui ont tué un membre d’équipage, appliquant ainsi des mesures pour protéger les citoyens vietnamiens, a déclaré le 20 février un représentant du Département consulaire du ministère des Affaires étrangères.
>>Pour sauver six membres d’équipage vietnamiens suspectés d’être pris en otage

Le navire vietnamien +MV Giang Hai+ aurait été attaqué dans les eaux du Sud des Philippines. Photo : Geographic/CVN

Le ministère des Affaires étrangères a chargé les bureaux de représentation du Vietnam aux Philippines, en Malaisie et dans les pays voisins de travailler avec les autorités locales pour clarifier rapidement l'affaire.

Les bureaux de représentation du Vietnam surveillent de près l'affaire et appliquent les mesures nécessaires, a ajouté le représentant, qui a répondu aux questions des journalistes pour plus d'informations sur l'attaque de pirate contre navire vietnamien le 19 février près de l'île de Sulu aux Philippines.

Plus tôt, l'agence de presse Reuters a cité les garde-côtes des Philippines disant que des pirates dans les eaux du Sud des Philippines ont tué le soir du 19 février un membre d'équipage d'un navire vietnamien immatriculé MV Giang Hai et en ont enlevé sept.

Des garde-côtes et des soldats de la marine des Philippines ont sauvé 17 Vietnamiens qui faisaient partie de l'équipage de 25 hommes du navire MV Giang Hai, qui a été attaqué près de l'île de Baguan, dans Tawi-Tawi, une zone proche du fief du groupe islamiste philippin Abou Sayyaf.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ressusciter les estampes populaires de Kim Hoàng

Les vestiges de la citadelle de Thanh Chiêm à Quang Nam La citadelle de Thanh Chiêm est située à Diên Phuong, dans la province centrale de Quang Nam. Vestige historique national, elle était, sous la dynastie des Nguyên (1802-1945), considérée comme la capitale satellite de Huê et le centre politique, militaire, économique et culturel du Sud. Aujourd’hui, l’édifice est en ruine mais les autorités ont décidé de faire de Thanh Chiêm une nouvelle destination touristique.