11/06/2014 17:12
Le président de la 68e session de l’Assemblée générale des Nations unies, John Ashe, a exprimé le 10 juin son inquiétude sur la situation actuelle en Mer Orientale, suite aux actes illégaux de la Chine dans les eaux vietnamiennes.

Il a soutenu l’option constante du Vietnam de régler les différends pacifiquement, en se référant à la Charte de l’ONU et au droit international.

M. Ashe a affirmé ces propos lors de la réception de l’ambassadeur Lê Hoài Trung, représentant en chef de la mission du Vietnam auprès de l'ONU et venu partager des avis sur l’implantation illégale par la Chine de sa plate-forme de forage Haiyang Shiyou-981 en pleine zone économique exclusive et sur le plateau continental du Vietnam.

Le président de l’Assemblée générale des Nations unies, John Ashe.
Photo : Xinhua/VNA/CVN

Lors de cette rencontre, le diplomate vietnamien a déclaré que depuis cette action menée début mai, la Chine a mobilisé une flotte de navires d’escorte, dont des navires militaires pour empêcher les administrations compétentes du Vietnam en mission dans les eaux vietnamiennes. De plus, les navires chinois ont délibérément percuté, intimidé et utilisé leurs canons à eau de forte puissance contre les navires de la police maritime et de la force de Surveillance des ressources halieutiques du Vietnam, causant des dommages et blessant plusieurs personnes à bord, allant même jusqu'à couler un bateau de pêche vietnamien le 26 mai dernier.

Ces agissements chinois constituent une atteinte évidente à la souveraineté, au droit souverain et à la juridiction du Vietnam en Mer Orientale. Ils vont à l'encontre du droit international, de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982 (CNUDM) et de la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC) dont la Chine est partie. Ces actes ont menacé et menacent sérieusement la paix, la stabilité, la sécurité et la sûreté de la navigation en Mer Orientale.

Le diplomate a également confirmé la politique cohérente du Vietnam de régler les différends pacifiquement et conformément au droit international, ainsi que la volonté du Vietnam de maintenir et de développer ses relations d’amitié avec la Chine.

La Chine poursuit les actes provocateurs

Le Vietnam a fait preuve d'une retenue maximale et exprimé sa bonne volonté, utilisé tous les canaux de dialogue et de contact à différents niveaux avec la Chine pour protester et demander à la Chine de retirer immédiatement sa plate-forme pétrolière et ses navires des eaux vietnamiennes, et de ne pas laisser reproduire d'actes similaires.

Pourtant, jusqu'à présent, la Chine n'a pas répondu à ces requêtes légitimes. Au contraire, la Chine poursuit, voire accroît les actes provocateurs précités, a souligné l’ambassadeur Lê Hoài Trung.

L’ambassadeur vietnamien a également demandé à l’ONU et à la communauté internationale de continuer de soutenir les exigences et la bonne volonté du Vietnam.

Le Vietnam a en main toutes les preuves complètes et bases juridiques pour prouver sa souveraineté sur l’archipel de Hoàng Sa (Paracel), a-t-il dit, rejetant tous les arguments erronés et sans fondement concernant les problèmes mentionnés ci-dessus dans les documents chinois diffusés à l’ONU, dont les contenus abordés dans la Déclaration du 8 juin 2014 du ministère chinois des Affaires étrangères.

De son côté, le président de la 68e session de l’Assemblée générale des Nations unies, John Ashe a suggéré aux parties de ne pas mener d'actes unilatéraux pouvant aboutir à un accroissement des tensions, affirmant qu’il était toujours prêt à aider les parties dans le règlement de la situation actuelle.

VNA/CVN



Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.