25/12/2017 20:33
C’est en 2017 que le ministère de la Santé a mis en œuvre pour la première fois l'adjudication publique de médicaments au niveau national. Cela a permis au budget national d’économiser près de 500 milliards de dôngs. Pourtant, il reste encore des lacunes.
>>La gestion des ventes de médicament au centre des discussions

En général, la mise en adjudication des médicaments fera baisser leur prix.

"L'adjudication publique de médicaments permet de réduire non seulement les dépenses budgétaires mais encore les disparités des prix entre les régions et entre les hôpitaux". C'est ce qu'a indiqué la ministre de la Santé, Nguyên Thi Kim Tiên, lors de la conférence de bilan sur les résultats de l’adjudication publique des médicaments en 2017, organisée à Hô Chi Minh-Ville, le 22 décembre.

Selon la ministre Nguyên Thi Kim Tiên, depuis longtemps, le prix des médicaments au Vietnam sont plus élevés que celui des pays voisins. Cela a influencé fortement la Caisse d'assurance maladie. Celle-ci a versé, l'an dernier, 31.000 milliards de dôngs pour rembourser les frais de médicaments, soit 41% des dépenses totales de l'assurance maladie. C’est pourquoi, l’adjudication publique des médicaments est ainsi déployée par le ministère de la Santé, méthode également utilisée largement dans de nombreux pays. En réalité, les expériences mondiales ont fait preuve que l'appel d'offres pour des médicaments permettrait de réduire de 50% le prix de la spécialité pharmaceutique sur le point d'expirer en matière de protection de monopole, ainsi que de nombreux médicaments génériques.

Dans la première année de la mise en œuvre de cette adjudication publique, le Centre national d’achat des médicaments a lancé 5 appels d'offres de 22 types de médicaments (5 spécialités pharmaceutiques et 17 génériques) d'un coût total de 2.269 milliards de dôngs, économisant ainsi plus de 477 milliards, en baisse de 17% par rapport au montant prévisionnel.

Dào Khánh Tùng, un membre du Programme des Nation unies pour le développement (PNUD) au Vietnam, a affirmé que l'adjudication publique permettrait d’acheter des médicaments à moindre coût, de faire des économies maximales sur le budget national, contribuant à parer au manque de transparence dans l'approvisionnement en médicaments.

Au cours des dernières années, le PNUD a appuyé certains pays dans la fourniture et la régulation des médicaments, comme le Zimbabwe et l’Inde.

Lacunes et mesures

Hô Chi Minh-Ville est la première localité du pays à mettre en œuvre l'adjudication publique depuis 2013. D'après Dô Van Dung, du Service municipal de la santé, cette méthode est devenue la clé pour unifier le prix des médicaments dans les hôpitaux tant au niveau municipal que local. En outre, l'adjudication a fait baisser le prix des médicaments en raison de la compétition entre des producteurs et des commerçants.

L’adjudication publique des médicaments est une mesure importante pour contrôler leurs prix.

Cependant, M. Dung redoute que l’adjudicataire soit dans l’incapacité de fournir suffisamment de médicaments, causant ainsi une pénurie importante dans les localités.

Selon Luu Thi Thanh Huyên, directrice adjointe de l’Assurance sociale de Hô Chi Minh-Ville, la distribution des médicaments aux hôpitaux et/ou aux localités qui doit passer par la régulation du Centre national pour l’achat de médicaments va ralentir le processus de traitement des patients.

Un représentant de l’Hôpital 115 a proposé au ministère de la Santé de compléter d’autres médicaments dans la liste des substances faisant l'objet des appels d'offres, surtout pour les médicaments contre le cancer. Car actuellement, seule une substance médicinale anti-cancer est présente dans cette liste. Donc, si une dose de traitement est combinée avec un médicament ne figurant pas dans la liste, l'Assurance sociale ne remboursera rien.

Pour mieux gérer le prix des médicaments, contribuant à utiliser efficacement le budget de la Caisse d'assurance maladie, la ministre Nguyên Thi Kim Tiên a déclaré que son ministère continuerait à mettre en œuvre activement la direction du gouvernement sur l’adjudication publique des médicaments. Cependant, son processus sera plus strict pour les entreprises. En outre, la ministre de la Santé a demandé au Centre national d'achat de médicaments d'accorder le maximum de pouvoir aux Services de la santé locaux dans la distribution des médicaments...

Texte et photo : Quang Châu/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Quy Nhon, miracle de la nature J’adore les voyages et souhaiterais découvrir le monde en dehors des manuels et théories que j’ai appris à l’école. Voulant faire de ma vie une véritable aventure, j’ai commencé le récit de mon voyage, durant l’été 2018, à Quy Nhon (province de Binh Dinh, Centre).