19/05/2022 22:00
Le Tribunal populaire de Hanoï a condamné jeudi 19 mai, lors du procès en première instance, Truong Quôc Cuong, ancien vice-ministre de la Santé, et 13 autres personnes pour avoir été impliqués dans l’affaire de "Trafic de médicaments contrefaits portant l'étiquette Health 2000 Canada ; Manque de responsabilité causant de graves conséquences ; Abus de fonctions et de pouvoirs dans l'exercice de fonctions officielles", survenue à Hô Chi Minh-Ville, d’autres localités et à l'Administration des médicaments du Vietnam (relevant du ministère de la Santé).
>>Ouverture du procès de l’un ancien vice-ministre de la Santé
>>Le procès d'un ancien vice-ministre de la Santé prévu le 12 mai

Lors du Tribunal populaire de Hanoï, le 19 mai.
Photo : An Dang/VNA/CVN

L'ancien vice-ministre de la Santé, Truong Quôc Cuong, a été condamné à quatre ans de prison pour "Manque de responsabilité causant de graves conséquences". Deux autres personnes poursuivies pour la même infraction sont Nguyên Viêt Hùng de l'Administration des médicaments du Vietnam et Lê Dinh Thanh du Département de la douane de Hô Chi Minh-Ville. Elles ont été condamnées à deux ans de prison.

Les deux autres encore, Pham Hông Châu et Nguyên Thi Thu Thuy de l'Administration des médicaments du Vietnam ont été condamnés à quatre ans de prison pour "Abus de fonctions et de pouvoirs dans l'exercice de fonctions officielles". Le tribunal a condamné neuf autres pour "Trafic de médicaments contrefaits".

Selon le Conseil de jugement, il s'agit d'une affaire particulièrement grave, présentant un danger pour la société, les biens contrefaçon dans l'affaire étant des médicaments utilisés pour soigner les patients, un bien spécial géré par l'État.

Les accusés ont tous des connaissances juridiques et des qualifications professionnelles, mais ils ont intentionnellement commis des actes illégaux, provoquant le mécontentement de l'opinion publique et portant atteinte à la réputation de la santé.

Selon l’acte d’accusation du Parquet populaire suprême, Truong Quôc Cuong, lorsqu’il était directeur de l’Administration des médicaments du Vietnam, n’avait pas effectué correctement ni pleinement rempli ses responsabilités assignées, avait fait preuve de manque de supervision et de contrôle des activités du groupe d’experts et de la section permanente pour l'enregistrement des médicaments, en acceptant la délivrance de numéros d'enregistrement de médicaments alors que les demandes n'étaient pas admissibles à la délivrance.

En conséquence, six médicaments contrefaits étiquetés Health 2000 avaient été importés et utilisés au Vietnam, pour une valeur de plus de 148 milliards de dôngs. Bien qu’il ait reçu beaucoup d'informations selon lesquelles l’origine des médicaments Health 2000 Canana était inconnue, Truong Quôc Cuong n'avait pas ordonné la fin de la vente et le retrait de ces médicaments.

En conséquence, après le 21 novembre 2014, quatre médicaments contrefaits étiquetés Health 2000 Canada étaient toujours fournis aux unités commerciales pharmaceutiques et aux établissements médicaux pour la vente et l'utilisation pour le traitement de patients, d'une valeur de plus de 3,7 milliards de dôngs.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Dào Xá, la patrie des luthiers

La province de Bên Tre dispose d'un potentiel immense pour développer l’écotourisme La province de Bên Tre, bien connue sous le nom de "royaume des cocotiers", est située à l’une des embouchures du Mékong et au point de rencontre de quatre bras du fleuve.