29/11/2018 10:22
Le prince héritier d'Arabie saoudite est arrivé mercredi 28 novembre à Buenos Aires, premier invité de marque d'un sommet du G20 sous haute tension, entre escalade en Ukraine et inquiétudes pour l'économie mondiale.
>>Trump rencontrera les dirigeants d'Argentine, Chine, Allemagne, Japon et Russie
>>Poutine rencontrera le prince héritier saoudien lors du sommet du G20, selon le Kremlin

Le prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed ben Salmane est accueilli par le ministre des Affaires étrangères argentin Jorge Marcela Faurie, à Buenos Aires, le 28 novembre.
Photo: AFP/VNA/CVN

Mohammed ben Salmane, soupçonné d'avoir commandité le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi, est l'un des protagonistes les plus attendus de la rencontre vendredi 30 novembre et samedi 1er décembre dans la capitale argentine des chefs d'État et de gouvernement des vingt premières puissances mondiales. "MBS", ainsi surnommé au temps où il apparaissait comme un réformateur prometteur, mais dont l'image internationale est considérablement ternie, pourrait rencontrer en marge du sommet le président turc, Recep Tayyip Erdogan, avec qui les relations sont extrêmement tendues atour de ce scandale.

Une "interaction" plus informelle avec le président américain Donald Trump, qui est au contraire son plus solide soutien jusqu'ici sur la scène internationale, n'est pas exclue par la Maison Blanche. Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'est aussi dit "prêt" à discuter du Yémen avec le Saoudien. Le président russe Vladimir Poutine, lui, entend bien aborder l'affaire Khashoggi, mais aussi la question du pétrole, lors d'un tête-à-tête avec le prince. L'ONG Human Rights Watch attend également "MBS" de pied ferme, contre qui elle a porté plainte dans les dossiers Khashoggi et du Yémen, comme le lui permet le droit argentin.
AFP/VNA/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le pont Long Biên, un des monuments historiques inoubliables de Hanoï.