27/01/2016 17:53
Les responsables du tennis mondial ont annoncé le 27 janiver qu'ils allaient passer en revue la façon de lutter contre la corruption, au moyen d'une enquête indépendante, après que des médias eurent dénoncé la fréquence des matches truqués sur le circuit.
>>L'Open d'Australie s'ouvre au milieu de soupçons de corruption

L'objectif prioritaire de l'enquête indépendante, dirigée par Adam Lewis, un expert en droit du sport basé à Londres, sera d'analyser le fonctionnement de l'Unité pour l'intégrité du tennis (TIU), créée il y a huit ans pour combattre la corruption.

Les responsables du tennis mondial annoncent qu'ils vont passer en revue la façon de lutter contre la corruption, au moyen d'une enquête indépendante.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Le monde a énormément changé pour tous les grands sports, y compris le tennis, depuis huit ans et si l'on y ajoute les problèmes récemment soulevés par les médias, nous pensons qu'il est temps de revoir notre façon de lutter contre la corruption dans le jeu", affirment dans un communiqué les chefs de l'ATP et de la WTA - qui gèrent les circuits masculins et féminins, de la Fédération internationale de tennis (ITF) et des quatre tournois du Grand Chelem, le 27 janvier à Melbourne, en marge de l'Open d'Australie.

Ces responsables, Kris Kermode (ATP), Steve Simon (WTA), David Haggerty (ITF), Stephen Healy (Open d'Australie), Jean Gachassin (Roland-Garros), Katrina Adams (US Open) et Philip Brook (Wimbledon et TIU), s'engagent à rendre publiques les conclusions de l'enquête et à "mettre en œuvre et financer" les actions qu'elle préconiserait.

L'Unité pour l'intégrité du tennis a été dotée de 14 millions de dollars depuis 2008 et a prononcé 18 sanctions, dont six suspensions à vie, la plupart du temps contre des joueurs peu connus.

Appel aux gouvernements

Les chefs du tennis appellent aussi les pouvoirs publics à renforcer les sanctions prévues en cas de trucage de matches.

"Étant donné la gravité du problème, nous appelons les gouvernements du monde entier à qualifier juridiquement en crime le trucage de match, qui doit être traité par les organismes de lutte contre le crime en coopération avec les comités d'éthique du sport et les autres parties prenantes", énoncent-ils dans le communiqué.

"C'est considéré comme un crime dans certaines parties du monde et pas dans d'autres. Ça ne concerne pas que le tennis", a dit M. Brook en conférence de presse.

La BBC et le site BuzzFeed avaient affirmé il y a dix jours, sans les nommer, que seize joueurs étaient susceptibles d'être impliqués dans des matchs truqués au cours de la dernière décennie et accusaient les autorités du tennis d'avoir cherché à étouffer plusieurs affaires.

Ces accusations, lancées juste avant le début de l'Open d'Australie où huit de ces joueurs auraient été présents, ont provoqué un scandale dans le tennis mondial, visé depuis des années par des soupçons de paris truqués.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Sixième conférence sur la coopération touristique Vietnam - Taïwan (Chine) La 6e Conférence sur la coopération Vietnam - Taïwan (Chine) dans le tourisme a été organisée le 23 novembre dans la ville de Ha Long, province septentrionale de Quang Ninh.