24/12/2020 12:02
Mat biêc (Dreamy Eyes en anglais ou Yeux rêveurs en français), du réalisateur Victor Vu, sera soumis à la présélection du Meilleur film international des Oscars du cinéma 2021.
>>L’auteur Nguyên Nhât Anh sort son nouveau livre
>>Quand le cinéma fait la promotion du tourisme

Une scène du film +Mat biêc+ du réalisateur Victor Vu. Photo : TTVH/CVN

Sorti en salle au Vietnam fin 2019, Mat biêc - produit par les sociétés Galaxy et November Films - a été inspiré du roman éponyme de l’écrivain Nguyên Nhât Anh. Il s’agit de sa deuxième œuvre portée au cinéma par le réalisateur américain d’origine vietnamienne, Victor Vu et représentant le Vietnam aux Oscars. La première étant Tôi thây hoa vàng trên co xanh (Je vois les fleurs jaunes sur l’herbe verte), diffusée à l’étranger sous le nom de Dear brother.

Mat biêc a réalisé un record de 50 milliards de dôngs (2,16 millions d’USD) de recettes au cours des trois premiers jours de sa sortie et a été répertorié parmi les 10 meilleurs blockbusters avec 172 milliards de dôngs (environ 7,4 millions d’USD) au box-office.

Un nouveau vent de fraîcheur

Le film raconte l’histoire d’amour de Ngan, un garçon de la campagne de la province de Quang Nam (Centre), et de son amie d’enfance, Hà Lan. Celle-ci se tourne vers un homme riche qui finit par la trahir. Cependant, Ngan reste à ses côtés.

Le roman Mat biêc a été publié en 1990 et est devenu un best-seller. Il a été réédité à plusieurs reprises.

Le réalisateur Victor Vu a montré un intérêt pour les adaptations cinématographiques de romans vietnamiens. "J’ai travaillé sur +Mat biêc+ de l’écrivain Nguyên Nhât Anh avant le tournage du film. J’espérais que ce dernier saurait ramener le public dans son enfance", a partagé le réalisateur, diplômé de l’université Loyola Marymount aux États-Unis.

Victor Vu a travaillé avec plusieurs milliers d’acteurs amateurs et professionnels, âgés de 16 à 22 ans, lors du casting. Il a finalement choisi de nouveaux visages, Trân Nghia, Trúc Anh et Khánh Vân, pour jouer les rôles principaux.

"+Mat biêc+ raconte une histoire de jeunesse et d’amour. Mes jeunes acteurs n’ont certes aucune réelle expérience du cinéma, mais ils possèdent tous une fraîcheur dans leur jeu", a-t-il expliqué.
La 93e cérémonie des Oscars aura lieu en avril de l’année prochaine au Dolby Theatre de Los Angeles, en Californie.  

Faire la promotion du tourisme 

Le premier film de Victor Vu basé sur le livre du Nguyên Nhât Anh était Je vois les fleurs jaunes sur l’herbe verte. Cette œuvre a obtenu le prix littéraire de l’ASEAN (Association des nations de l'Asie du Sud-Est), gagné le prix Lotus d’or au 19e festival de film vietnamien en 2015 ainsi que le meilleur film de fiction au Festival international de film pour enfance 2017 à Toronto (au Canada), pour ne citer qu’eux.

L"'arbre solitaire", l’un des lieux de tournage du film "Mat biêc". 
Photo : DLP/CVN

Le film a également été distribué à l'étranger par Fortissimo Films Hong Kong. Au Vietnam, le film a rapporté environ 80 milliards de dôngs (3,59 millions d’USD) en ventes de billets en 2015. Il a été choisi pour concourir dans la catégorie Meilleur film en langue étrangère aux Oscars 2017.

"J’ai beaucoup appris sur l’histoire du Vietnam, sa culture et son mode de vie traditionnels", a indiqué Victor Vu, qui est retourné au Vietnam  pour développer sa carrière après avoir terminé ses études.

Son premier film au Vietnam, Chuyên tinh xa xu (Passport to Love en anglais), est une comédie romantique, distribuée au Vietnam et aux États-Unis en 2008. Le film a été nommé Film préféré lors du prix Lotus d’or 2008 de l’Association de la cinématographie du Vietnam.

En 2012, son 3e film, Thiên mênh anh hùng (Blood Letter en anglais), une production de kung-fu, a remporté le prix du jury au Festival international du film de Hanoï.

Un an plus tard, son œuvre Bi mât tham do (Scandale en anglais), une œuvre sur le côté obscur du show business, a reçu le prix du Meilleur réalisateur lors du prix Lotus d’or 2013. Les deux films ont établi des records au box-office.

Victor Vu est également connu pour ses captures de paysages à travers le pays dans ses films. Via ses productions, de belles scènes de Hanoï et des provinces et villes telles que Hà Nam, Hung Yên, Quang Binh, Tiên Giang et Dông Nai sont présentées.

Son dernier film d'horreur, Thiên thân hô mênh (The Guardian en anglais), a été achevé en avril et devrait être un succès au box-office l'année prochaine.
 
Thuy Hà/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hông Mi, l'alcool qui fait la fierté de Bac Hà

La plus haute statue de Bouddha d'Asie du Sud-Est à Binh Phuoc Une gigantesque statue de Bouddha Gautama, qui fait 73 m de hauteur et a nécessité quatre ans de construction, a été inaugurée le 20 janvier à la pagode Phât Quôc Van Thành dans la province méridionale de Binh Phuoc.