04/11/2020 19:38
Ugo Humbert s'est offert au bout de l'effort une victoire de prestige face au N°6 mondial et tête de série N°2, Stefanos Tsitsipas, pour se hisser en huitièmes de finale du Masters 1000 de Paris mardi 3 novembre, à la veille des premiers pas de Rafael Nadal.
>>Masters 1000 de Paris : Gaston sans ressort
>>Tennis : Djokovic balayé par Sonego, 42e mondial, en quarts de finale à Vienne

Ugo Humbert vainqueur du Grec Stefanos Tsitsipas au Masters 1000 de Paris, le 3 novembre.
Photo : AFP/VNA/CVN

Humbert (22 ans, 34e) est venu à bout du Grec Stefanos Tsitsipas en trois jeux décisifs 7-6 (7/4), 6-7 (6/8), 7-6 (7/3) après plus de 3h15 de lutte.

C'est la deuxième victoire de sa jeune carrière contre un Top 10. La première, c'était aux dépens de Daniil Medvedev, alors N°5 mondial, à Hambourg fin septembre.

Le gaucher lorrain affrontera Marin Cilic, ex-N°3 mondial aujourd'hui 43e, pour une place en quarts de finale jeudi.

Ce jour de repos ne sera pas de trop pour Humbert, qui a dû patienter près d'une heure entre ses trois premières balles de match, dans le tie-break de la deuxième manche (à 6-3), et ses occasions suivantes, dans un ultime jeu décisif (à 6-2). Et situe avoir "commencé à cramper au début du troisième set".

"Physiquement, je suis mort. Mais je suis super heureux, super fier du match que j'ai fait contre l'un des meilleurs joueurs du monde", se réjouit-il.

"Scénario dingue" 

"Le scénario du match est dingue. J'ai eu un match dur hier (contre Casper Ruud lundi 2 novembre, ndlr), j'ai eu du mal à récupérer, physiquement ça n'a pas été facile. Puis je me suis tendu à la fin du deuxième set. Je suis passé par tous les états mais j'ai tout donné jusqu'au dernier point, et j'ai saisi ma chance. Mentalement, c'est une très belle victoire", raconte Humbert, à bout de forces mais irréprochable dans l'attitude.

Le jeune Français confirme ainsi sa progression jusque-là discrète mais régulière : à peine dans le Top 300 mi-2018, il s'est fait une place dans le Top 100 fin 2018, a entamé l'année 2020 aux portes du Top 50 et frappe désormais à celles du Top 30, fort de son trophée à Anvers il y a une dizaine de jours, son deuxième de la saison après Auckland en janvier.

Gilles Simon frustré et sans solution face à l'Américain Tommy Paul au Masters 1000 de Paris, le 3 novembre.
Photo : AFP/VNA/CVN

Si Humbert est au troisième tour, trois Tricolores ont rallié le deuxième au fil de la journée : Richard Gasquet, Adrian Mannarino et Pierre-Hugues Herbert. Mais pas Gilles Simon. Les N°1 et N°2 français Gaël Monfils et Benoît Paire sont eux absents.

Dans le triple match France/États-Unis qui s'est déroulé dans le huis clos et le lourd silence de Bercy, les joueurs bleus l'ont emporté 2-1.

Gasquet (56e) a commencé par se défaire de l'Américain Taylor Fritz (29e) 6-0, 3-6, 6-3 pour obtenir sa première victoire depuis deux mois.

Le Biterrois de 34 ans n'avait plus remporté le moindre match depuis sa qualification pour le deuxième tour de l'US Open, début septembre à New York. Il avait dû se plier ensuite à une quatorzaine pour avoir été considéré comme "cas contact" de Paire, testé positif au COVID-19 fin août. Depuis, il avait chuté d'entrée à Roland-Garros, à Saint-Pétersbourg, puis à Anvers.

Gasquet oui, Simon non 

"Je me suis fait un peu mal après Anvers, j'ai eu quatre, cinq jours d'arrêt et en fin de semaine dernière je n'étais pas totalement sûr de jouer ici", explique Gasquet, qui avait par ailleurs souffert du dos avant Roland-Garros.

L'attend désormais Diego Schwartzman (9e), récent demi-finaliste de Roland-Garros et en course pour se qualifier pour le Masters de fin de saison à Londres.

Malgré une épaule droite douloureuse, Herbert (85e) a contenu Tennys Sandgren (48e) au tie-break du troisième set 2-6, 6-4, 7-6 (7/4) et va se mesurer au grand serveur canadien Milos Raonic (17e).

Simon (59e), en revanche, a sombré 3-6, 6-3, 6-3 contre Tommy Paul (55e), après avoir pourtant mené 3 jeux à 0 dans la troisième manche.

"J'étais très tendu, je n'ai jamais réussi à me relâcher, décrit-il. Ce n'était vraiment pas un match agréable à jouer. Quand je mène 3-0 au troisième set, je sais très bien que je joue très mal au tennis encore."

Finaliste malheureux à Astana dimanche et en dépit de multiples ampoules sous les pieds, Mannarino (36e) a lui disposé du Serbe Dusan Lajovic (26e) 7-6 (7/5), 6-3.

Mauvaise nouvelle pour Corentin Moutet, testé positif au COVID-19 mardi 3 novembre et écarté du tournoi parisien avant son deuxième tour.

Place mercredi soir 4 novembre aux débuts de Nadal face à son compatriote Feliciano Lopez (64e), trois semaines après son impensable treizième sacre à Roland-Garros.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Escapade au temple Dô à Bac Ninh

Cân Tho présente de nouveaux produits et services touristiques à Hanoï Le Service municipal de la culture, des sports et du tourisme de Cân Tho a organisé récemment dans la capitale un programme de promotion de nouveaux produits et services touristiques pour attirer les touristes de Hanoï et des provinces du Nord à Cân Tho.